Du Nord au chN’ord
Tour de France 05.07.2022

Du Nord au chN’ord

Le Nord… On ne lui a pas encore dit adieu. Après le début de course le plus septentrional de l’histoire de la Grande Boucle, l’équipe de Départements de France est de retour dans l’Hexagone pour l’étape tricolore la plus au… Nord de cette 109ème édition ! Du 3ème port de France, réputé pour son jet de harengs en plein carnaval, jusqu’à la porte d’entrée sur le Royaume-Uni, la journée nous a offert des paysages variés, entre marais audomarois et craies ciselées. Une étape à cheval sur deux Départements, pas si plate que ça, survolée par le maillot jaune !

Depuis le Danemark, nous aurions presque pu délaisser nos véhicules chatoyants et rallier la France à vélo, tant la culture de l’engin à pédales est forte dans le Nord de l’Europe. Le Danemark, les Pays-Bas et la Belgique ont développé leur réseau de pistes cyclables depuis longtemps et les Départements du Pas-de-Calais et du Nord leur ont emboîté le pas. Il est désormais possible de composer son parcours à la carte, selon ses envies et son niveau physique, grâce à des bornes, appelées les « point-nœuds ». Répartis sur la Vallée de la Lys et les Monts des Flandre, ils permettent de découvrir les plus beaux paysages de la région, comme les moulins à vent, les sites commémoratifs de l’Artois, la réserve naturelle de l’Audomarois, et même de traverser la frontière et de rejoindre la Belgique. Au total, 830km de pistes cyclables sont accessibles aux amoureux du vélo.

Au Nord, c’était les…vélos !

Aficionados qui se sont donnés rendez-vous au soleil et au bord de la mer, dont les eaux turquoises donnaient à la digue de Dunkerque une ambiance quasi estivale. Loin des conteneurs du terminal des Flandres (Dunkerque est tout de même le 3ème port de France, après Marseille et Le Havre), le décor était parfait pour se mettre dans la peau d’un coureur. Un rêve rendu possible grâce aux vélos apportés par le département du Nord, avant d’immortaliser le cliché, puis de s’égosiller au passage de la caravane publicitaire et des coureurs.

Un début de relief

3 ans que les Ch’tis attendaient le retour de la course chez eux. Même si, il faut l’admettre, les Danois ont mis la barre très haut en terme d’ambiance, et il sera difficile de faire mieux. Le Chn’ord a beau avoir la réputation d’être accueillant, les bords des routes étaient déjà plus épars qu’en terre viking, à l’exception des côtes, largement plébiscitées par la foule. Car contrairement aux idées reçues, le Nord et le Pas-de-Calais ne sont pas tout à fait plats. Six côtes se sont dressées sur le chemin des cyclistes. À commencer par celle de Cassel. 176 mètres ce n’est certes pas très impressionnant, mais c’est déjà plus qu’au Danemark. Une première mise en jambe donc, dans les terres, avant de repiquer vers la mer, jusqu’aux Deux-Caps. Le Gris, puis le Blanc. Un dernier effort à 10 kilomètres de l’arrivée dans un panorama à couper le souffle.

Dans ce relief encore très doux, Wout Van Aert, n’a pas perdu le Nord. Las d’être l’éternel second, il est allé franchir la ligne d’arrivée en solitaire à Calais et consolidé sa place de leader au classement général.

La côte d’Opale, à l’inverse, a été fatale à Anthony Perez. Seul en tête de la course, le Français de la Cofidis a fini par craquer tout proche du but. Il pourra toujours se consoler avec le prix de la combativité qui lui a été attribué.

Demain direction la capitale des Flandres, Lille, pour la deuxième étape tricolore, 100% nordiste. Attention, des turbulences sont à prévoir !

05.08.2022 Actualité Départements de France se félicite des recommandations du Sénat et rappelle la pertinence de la maille départementale dans la prévention et la gestion des incendies Télécharger
01.08.2022 Actualité Rencontre de la Première ministre, Elisabeth Borne, et de François Sauvadet, Président de Départements de France Télécharger
23.07.2022 Actualité Finances locales : Départements de France appelle à une grande concertation en amont du PLF 2023 Télécharger