Santé publique 23.03.2018

Alcool et grossesse : un risque social évitable ?

La consommation d’alcool pendant la grossesse représente, en France, la principale cause non génétique de troubles cognitifs et comportementaux et surtout d’inadaptation sociale. Dans la population générale, on estime à plus de 600 000 (Source: SAF France) les personnes souffrant de TCAF (Troubles causés par l’alcoolisation fœtale) sans le savoir. L’ADF organise, le 12 avril à la Mairie du 15e arrondissement de Paris, un colloque en collaboration avec SAF France et avec le soutien d’AG2R La Mondiale dans le but d’éclairer l’élaboration des politiques menées localement en matière d’alcoolisation fœtale.

Un enjeu collectif

Du fait des tabous, du manque de connaissance des professionnels et du grand public, les troubles cognitifs (déficit intellectuel, déficit attentionnel avec hyperactivité, troubles « dys », …) et comportementaux (autocontrôle des émotions, humeurs, pulsions, concentration, difficultés relationnelles et psychiatriques…) ne sont pas mis sur le compte de l’alcoolisation prénatale.

C’est une « bombe à retardement » dont héritent les Départements, acteurs incontournables de l’aide sociale à l’enfance, l’aide sociale aux personnes handicapées et dans la lutte contre l’exclusion. Les enjeux sociétaux sanitaires, scolaires et sociaux sont considérables.

Mieux prévenir et mieux accompagner

Des solutions existent pour favoriser l’inclusion des personnes souffrant de TCAF et des projets innovants sont portés par des associations, régions pilotes et d’autres pays.

Pour autant l’organisation des soins et de l’accompagnement en faveur des personnes touchées et de leur autonomie doit être structurée tant au niveau national, que régional et départemental.

Ce colloque vise à faire connaître, au travers de témoignages d’experts et surtout de familles concernées, le problème de la reconnaissance du handicap dû à l’alcoolisation prénatale, de son accompagnement tout au long de la vie, de sa prévention et des solutions existantes ou à développer.

Il permettra également d’échanger sur les leviers d’une meilleure considération des situations de handicap générés par les TCAF dans les politiques départementales, sur les réponses apportées par les MDPH notamment en matière de scolarité, et d’autonomie sociale.

La problématique de l’accompagnement précoce des futures mères tout comme la prévention des troubles causés par l’alcoolisme fœtal seront abordées lors de deux tables rondes.

Interviendront le Pr Stanislas Dehane, Professeur au Collège de France et directeur du Conseil scientifique de l’Éducation nationale, le Dr Yvette Gautier, Pédiatre au nom du syndicat des médecins de PMI, le Dr Dominique Jeanne Rosset, Pédopsychiatre ASE, placement familial, adoption, Fondation Grancher Paris, des professionnels de différents départements et surtout des familles biologiques, d’accueil et adoptantes.

Inscription sur colloque.saf@departements.fr

13.05.2022 Départements de France et la Banque des Territoires signent un protocole national relatif à la protection de l’enfance dans les territoires Télécharger
29.04.2022 Actualité La province Sud de la Nouvelle-Calédonie devient le 103ème adhérent des Départements de France Télécharger
27.04.2022 Actualité Les Départements de France veulent pouvoir agir au service des Français Télécharger