Zoom sur… La Réunion, l’île intense

La Réunion, l’île intense

Départements ultramarins 08.09.2017

Zoom sur… La Réunion, l’île intense

Dominique Bussereau, Président de l’Assemblée des Départements de France, et Pierre Monzani, Préfet, Directeur général, se sont rendus cette semaine à La Réunion, à l’invitation de sa Présidente Nassimah Dindar, également Présidente de la Commission Outre-mer au sein de l’ADF. L’objectif est double : « prendre en compte les spécificités du Département et relier les problèmes locaux aux problématiques nationales. » Cette visite est pour nous l’occasion de faire un zoom sur cette île de l’Océan Indien qui ne manque pas d’atouts et de ressources…

Joyau de l’Océan Indien, l’île de La Réunion constitue, avec les îles Maurice et Rodrigues, l’archipel des Mascareignes. A la fois Région et Département français d’Outre-mer, l’île comptait au 1er janvier 2016 une population de 851 000 habitants ; une population particulièrement jeune puisque 44,8 % avait au recensement de 2014 moins de 30 ans. Cette jeunesse vient alimenter le dynamisme de ce territoire qualifié d’ « île intense » au vu de sa diversité, de la richesse des activités qu’il propose et de son ambition.

Une terre de cultures

La Réunion est née d’un volcan surgi des profondeurs de l’océan il y a trois millions d’années. Concentrée sur un territoire de petite dimension (2 512 km²), elle est formée de deux massifs montagneux reliés par des plateaux : le Piton des Neiges (point culminant de l’île à 3 071 m d’altitude) et le Piton de la Fournaise (l’un des volcans les plus actifs au monde), tous deux bien connus des amateurs de randonnée. Résultat des influences conjuguées de l’érosion et du volcanisme, ces montagnes abruptes façonnent le paysage réunionnais et lui confèrent un décor unique, entre coulées de laves endurcies, falaises escarpées, vert de la végétation luxuriante et bleu profond de l’Océan Indien. Les pitons, les cirques (Cilaos, Mafate et Salazie) et les remparts de l’île sont d’ailleurs inscrits depuis 2010 sur la liste des biens naturels du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

La Réunion jouit d’un climat tropical adouci par l’influence maritime et les alizés qui favorisent une faune et une flore uniques, depuis les récifs coralliens aux espèces endémiques de la forêt de bois de couleur qui couvre 1/3 de la surface de l’île. Figurant parmi les 10 hot spots mondiaux de la biodiversité marine, elle compte plus de 550 espèces de poissons ! Et pour les amateurs de randonnée et de sports extrêmes, l’île est un petit paradis, avec des sites parmi les plus réputés au monde.

Au carrefour des influences de l’Afrique, de l’Asie et de l’Europe, cette Terre aux mille visages est riche d’un métissage singulier qui se décline aussi bien dans la religion, la culture et l’art (les danses maloya, séga ou moring, les marchés péi…), que dans la cuisine, un véritable art de vivre !

Des ambitions pour La Réunion

Ces atouts attirent chaque année toujours plus de touristes : en progression, la fréquentation hôtelière au 1er trimestre 2017 affichait 277 700 nuitées (source INSEE). Aussi, au-delà de cette description « carte postale », l’île bénéficie d’infrastructures et d’équipements de premier rang, et s’investit en matière de production d’énergie renouvelable. L’économie réunionnaise est caractérisée par un secteur primaire dominé par la culture de la canne à sucre, un secteur secondaire dont la principale valeur ajoutée est fournie par l’industrie agroalimentaire, et un secteur tertiaire devenu principal employeur de l’île (services administratifs et marchands, parmi lesquels le tourisme).

La Réunion doit toutefois faire face à des inégalités, en termes d’emploi, d’éducation, de logement, de sécurité, ou d’aménagement numérique, thèmes sur lesquels la Commission Outre-Mer de l’ADF travaille régulièrement. Ces difficultés mobilisent au quotidien l’ensemble des autorités publiques et motivent l’action du Département. Le projet porté par Nassimah Dindar et son équipe dessine de fait une Réunion équitable et solidaire, attachée à son vivre-ensemble, ancrée dans la France et l’Europe mais aussi tournée vers les pays limitrophes. Il repose sur trois piliers, à savoir :

  • L’épanouissement humain, véritable contrat social, assorti, comme tout contrat, de droits et de devoirs, dans une logique de responsabilisation partagée et de co-construction ;
  • Le développement territorial, en lien avec la Métropole et l’Union Européenne, les voisins de l’Océan Indien, mais aussi vers les plateformes asiatiques et africaines, véritables zones de croissance mondiale ;
  • L’intelligence institutionnelle, pour un Département structurant, innovant, au service des Réunionnais, et notamment des plus fragiles.

La Réunion souhaite mettre ainsi en avant sa volonté d’innover et sa faculté à devenir « un laboratoire des politiques de solidarité au niveau national », en travaillant en transversalité avec l’ensemble des partenaires. C’est toute l’ambition que la Présidente du Département a exprimée auprès de Dominique Bussereau à l’occasion de ces 3 jours de visite.

Pour en savoir plus, consultez les sites internet dédiés au Département :

Site internet du Département : http://www.cg974.fr/

Site internet du Comité du Tourisme : http://www.reunion.fr/