Zéro gaspi zéro gâchis !
Développement durable 18.01.2016

Zéro gaspi zéro gâchis !

Le gaspillage alimentaire touche tout un chacun dans son quotidien : selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), chaque français jetterait en moyenne 20 kg de nourriture par an, dont 7 kilos d’aliments encore emballés. 15% des pertes aurait lieu au stade de la restauration collective et commerciale. Des chiffres qui imposent d’agir. Acteur de premier plan à travers notamment la restauration scolaire, le Département porte une responsabilité dans la promotion d’une alimentation saine et durable. La proposition de loi examinée en première lecture par le Sénat le 13 janvier est l’occasion de revenir sur les bonnes pratiques imaginées par nos collectivités pour lutter contre cette gabegie alimentaire.

Responsabili­ser chaque maillon de la chaîne alimentaire, du producteur au consommateur, afin que cha­cun agisse à son échelle avec les moyens appropriés, tel est l’enjeu défendu par la proposition de loi, dans la continuité du travail engagé en faveur de cette cause. Parmi les mesures proposées figurent l’information et l’éducation à la lutte contre le gaspillage alimentaire dans les écoles. Un sujet dont les Départements proactifs ont su se saisir, que ce soit à travers leur implication dans la transition écologique et énergétique ou via leur politique en faveur des collèges.

Dans les cantines scolaires, d’importantes quantités de nourriture sont gaspillées et jetées chaque jour : un tiers du contenu des plateaux finit à la poubelle, soit l’équivalent de près de 17 kg / an / élève ! Au-delà du gaspillage de nourriture, c’est l’équilibre alimentaire des enfants qui est en jeu. Acteurs engagés de la chaîne alimentaire, de nombreux Départements ont formalisé des outils efficaces pour mieux prévenir et lutter contre le gas­pillage alimentaire, avec une approche économe des ressources.

Les bons réflexes des Départements pour éviter de gaspiller

Faire évoluer les pratiques et modifier les réflexes de consommation passe souvent par des gestes simples au quotidien dans les choix d’achat, la façon de cuisiner et les possibilités de recycler les produits. Face à cet enjeu, les Départements ne manquent pas d’imagination et multiplient les actions de sensibilisation. Nombreux sont ceux qui ont inscrit dans leur Agenda 21 des expérimentations, telles que la mise en place de composteurs des déchets alimentaires générés par les activités de restauration scolaire, transformés en compost et utilisés comme fertilisant naturel.

Certains projets conduits au sein des établissements scolaires font référence en matière d’action de sensibilisation et d’éducation pour des pratiques alimentaires plus durables. Dans un esprit ludique, rien de tel que des exemples visuels pour faire réagir et modifier les comportements. Le Département de Saône-et-Loire a par exemple conçu un kit d’animation composé notamment d’un « gâchimètre » pour matérialiser le volume du pain gâché. Le but est simple : faire prendre conscience aux collégiens de la surproduction des déchets et du volume des denrées gâchées et, à terme, limiter le gaspillage.

Autre exemple autre approche, le Département de Haute-Garonne a mis en place le dispositif « Miam 31 », fruit d’un travail collaboratif avec les cuisiniers et personnels de gestion des collèges. Cette charte d’engagement qualité de restauration scolaire repose sur 3 axes essentiels : le choix des produits en privilégiant la forme brute, la fraîcheur et les produits locaux, la santé des élèves en respectant la qualité nutritionnelle et sanitaire, et enfin l’éducation au goût en valorisant à la fois l’origine des aliments et le savoir-faire des cuisiniers. La Côte d’Or a quant à elle opté pour la réalisation de guides « Ecotidiens 21 », comportant des idées simples et des recettes détaillées pour accommoder économiquement des restes.

7 Départements figurent déjà parmi les lauréats de l’appel à projet de l’Etat « Territoire zéro déchet zéro gaspillage » (Essonne, Mayenne, Deux-Sèvres, Eure, Lozère, Ain, Isère). N’hésitez pas à nous faire part des initiatives portées par votre Département, pour illustrer un peu plus s’il le fallait la créativité et l’engagement d’un service public exemplaire !