Economie et très haut-débit 08.01.2014

Val d’Oise : les 40 ans du CEEVO

Le Comité d’Expansion Economique du Val d’Oise (CEEVO), agence de développement économique, a fêté ses 40 ans, en décembre, dans le cadre prestigieux de l’abbaye de Royaumont. Créé en 1973, cet « organisme associé » du Conseil général du Val d’Oise déploie ses activités au service de l’ensemble des acteurs institutionnels, économiques, sociaux et universitaires. Il est aujourd’hui la plus ancienne des agences de développement économique en Île-de-France.

« Très tôt, dès le début des années 80, le CEEVO a compris l’importance de la prise en compte de la dimension internationale de ses activités de promotion et d’accompagnement des entreprises en engageant dès le début des années 80 ses premières relations institutionnelles avec Osaka, au Japon » précise François Scellier, vice-président du Conseil général et président du CEEVO.

Les missions du CEEVO intègrent l’accompagnement des créateurs et des dirigeants d’entreprises, la promotion économique du territoire, la diffusion des opportunités d’accueil pour l’installation de nouvelles sociétés, la prospection d’entreprises et de projets innovants, l’incitation aux coopérations technologiques et aux relations entre l’enseignement supérieur et les entreprises ou encore la participation à la définition des stratégies économiques des collectivités territoriales et l’organisation d’opérations d’appui à l’internationalisation…

Pour accompagner les stratégies portées par le Conseil général, le CEEVO a parallèlement ouvert des bureaux de représentation permanente à Osaka, en 1999, et à Shanghai, dés 2005, qui participent activement à la promotion des atouts du département au Japon et en Chine, mais qui accompagnent également des entrepreneurs, des responsables d’établissements universitaires et des étudiants en recherche de possibles partenariats ou de contacts dans ces pays.

Ce travail a été fortement renforcé depuis 2011, dans le cadre de la stratégie développée par le Conseil général du Val d’Oise pour développer des échanges institutionnels, économiques et universitaires en Asie, en particulier au Japon, au Vietnam, et surtout en Chine, pays ou le CEEVO a multiplié les actions et les contacts sur place depuis deux ans.

P.B