Développement durable 02.12.2013

Une nouvelle étape pour le futur parc éolien en baie de Saint-Brieuc

A l’horizon 2020, les Côtes d’Armor accueilleront un parc éolien au large de la baie de Saint-Brieuc. Il s’agira alors du premier parc éolien en mer effectivement opérationnel en France. Une nouvelle étape a récemment été franchie pour la réalisation de ce projet. Le Conseil général des Côtes d’Armor a validé le choix du port breton de Saint-Quay-Portrieux, retenu par le consortium Ailes Marines pour accueillir les activités de maintenance.

Ce projet de grande envergure soutenu par le Conseil général des Côtes d’Armor, représente un enjeu important, aussi bien environnemental, qu’énergétique ou encore industriel et logistique. Il a fait l’objet, entre mars et juillet dernier, d’un débat public qui s’est achevé le 24 juillet. Dix réunions publiques auront été programmées pour informer le public sur les grandes caractéristiques de ce parc éolien en mer et pour en mesurer l’impact sur l’environnement et sur la population.

Le futur parc éolien comptera 100 éoliennes. Les éoliennes d’une hauteur de 170 mètres au-dessus de la mer s’élèveront à environ 20 kilomètres au large du Cap d’Erquy sur 80 km2 déjà exploités pour les produits de la mer. L’achèvement du parc prévu en 2018 devrait entraîner la création de 140 emplois pérennes dans les Côtes d’Armor pour les opérations de suivi de production et de maintenance.

Ce projet devrait permettre la création de 2.000 emplois au total dans le Grand Ouest, dont 1000 en Bretagne. L’investissement, porté par le Consortium privé Ailes Marines, est estimé à deux milliards d’euros dont plus de 200 millions pour le raccordement au réseau par RTE.

Le parc éolien de la baie de Saint-Brieuc est un des quatre projets retenus par l’Etat, mais le seul géré par Ailes marines associées à Areva (les autres ont été octroyés à EDF Alstom), pour une production de 500 MW, à partir de 2020. Les trois autres projets éoliens en mer sont Fécamp, Courseulles-sur-Mer et Saint-Nazaire.

P.B