Développement durable 16.04.2014

Une charte contre le gaspillage alimentaire

Dans le cadre de l’Année européenne de lutte contre le gaspillage alimentaire, le Conseil général de l’Isère a organisé, le 24 mars 2014, une conférence pour aider au rapprochement entre les distributeurs, les associations d’aide alimentaire, d’une part et la restauration collective et les exploitants agricoles, d’autre part. Il s’agissait de les informer des solutions existantes et des partenariats mis en place avec les associations caritatives.

Le 16 octobre 2013,  une quarantaine de partenaires, institutions publiques et collectivités, entreprises et  associations caritatives de l’Isère signaient la charte départementale de l’aide alimentaire et de lutte contre le gaspillage et du plan de prévention des déchets du Conseil général. L’objectif : renforcer le réseau de solidarité isérois au bénéfice des bénéficiaires à l’aide alimentaire, améliorer l’accès à des produits de qualité et frais, faciliter les partenariats entre entreprises et associations et réduire le gaspillage alimentaire en Isère.

De plus, pour aider restaurateurs, entrepreneurs, artisans des métiers de bouche, responsables de supermarché, etc., il est possible de diminuer leur « facture déchets » en faisant un geste solidaire ! Pour les entreprises la taxe déchets est en effet calculée en fonction du volume collecté chaque semaine. Les entreprises peuvent réduire cette taxe et bénéficier d’une réduction fiscale jusqu’à 60%.

La production, le stockage et la collecte de ces déchets ont un coût économique, et social : 2,6 millions de personnes en France ont aujourd’hui recours à l’aide alimentaire. Les gains à faire pour l’environnement sont également considérables (économie d’énergie, pesticides, GES,…) C’est donc « une véritable politique de développement durable, reposant sur les trois piliers économique, social et environnemental, qu’il faut mettre en place » commente Serge Revel, vice-président en charge de l’Environnement, qui a pris l’initiative, avec François Bazes, vice-président de la CCI, de faire se rencontrer entreprises donatrices et associations d’aide alimentaire.

Règles sanitaires, mode de stockage, traçabilité, astuces pour contacter les associations, types de produits à donner… Les conseils et informations donnés lors de la conférence sont regroupés dans le guide  « Entreprises du secteur alimentaire, donner aux associations d’aide alimentaire », disponible ici.

 

P.B