Actualité 31.10.2017

Le tourisme et les Départements, une affaire de cœur

Pour que le tourisme soit réellement une chance pour nos territoires, les Départements investissent, soutiennent, accompagnent. Une table-ronde haute en couleurs de France aura permis de l’illustrer.

En ouverture du deuxième jour du Congrès, Stéphane VILLAIN, Vice-Président de la Charente-Maritime et Président de Tourisme et Territoires, a assuré que les 97 comités départementaux du tourisme (CDT) et agences de développement touristique (ADT) étaient « déterminés à booster notre première économie française, le tourisme ». Avec une donnée particulièrement réconfortante : nos « trésors » étant partout, « tous les Départements peuvent développer le tourisme ».

Devenir des destinations à part entière et générer des recettes

Un encouragement pour les Départements à poursuivre leurs efforts dans cette politique gratifiante, alors que la loi NOTRe en a fait une compétence partagée. Cela conduit les collectivités à rechercher des solutions communes, dans le cadre de la conférence territoriale d’action publique, aux défis qui se présentent à elles.

Nombre de territoires aspirent en effet à devenir des destinations à part entière et à générer davantage de recettes. Alors que notre pays est premier sur le nombre de visiteurs accueillis, il n’est qu’en cinquième position sur le plan des recettes. Le Gouvernement a fixé l’objectif d’atteindre 100 millions de visiteurs et 50 milliards d’euros de recettes en 2020, contre 40 milliards actuellement. Il encourage pour cela de nouveaux territoires à s’inscrire dans la dynamique des contrats de destination.

3.000 projets accompagnés chaque année

Pour cela, le Gouvernement fera-t-il preuve de souplesse dans l’interprétation de la loi NOTRe ? Les Départements accompagnent chaque année quelque 3.000 projets publics et privés. Toutefois, depuis la loi NOTRe, le champ d’action s’est réduit. « En Charente-Maritime, on aidait les entreprises sur la mise aux normes dans le champ du handicap, on ne peut plus le faire », a témoigné Stéphane VILLAIN.

En la matière, particulièrement au moment des agendas d’accessibilité programmés en 2015, le Département a eu un rôle de facilitateur. Dans les Bouches-du-Rhône, « le soutien du CDT nous a permis d’aboutir dans les délais », a témoigné Guylhem FERAUD, Président de la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air (FNHPA).

Les Départements entendent aussi pouvoir continuer à soutenir des sites touristiques prometteurs, même privés. Dans le Loir-et-Cher, « le Département nous aide pour le recrutement, l’hébergement, la formation du personnel dans les métiers de l’hôtellerie et de la restauration » et la communication, a illustré Rodolphe DELORD, Directeur général du ZooParc de Beauval.

La TAD recueillie dans deux tiers des Départements

Autre défi : celui du numérique, avec le bouleversement que constitue le déploiement à grande échelle des plateformes de réservation de meublés, type Airbnb. Roland HÉGUY, Président confédéral de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH), a appelé à plus d' »équité » et de « transparence ». Son partenaire, la startup Trackeet, aide les collectivités à avoir une vision plus précise des nuitées dans chaque commune.

Les ressources des Départements sont également en jeu. Deux tiers d’entre eux auront mis en place la taxe additionnelle départementale (TAD) à la taxe de séjour en 2018. Le montant recueilli serait de 28 millions d’euros si tous les Départements l’adoptaient.

Lascaux : sans le Département, « ça n’aurait pas marché »

Des recettes complémentaires qui s’avèrent bien utiles, en particulier lorsque le Département se constitue en chef d’orchestre d’opérations de valorisation de grande envergure. Par son témoignage, Germinal PEIRO, Président de la Dordogne, a démontré que de petits Départements ruraux pouvaient prendre le leadership en matière d’investissement et de maîtrise d’ouvrage, oeuvrant ainsi à de belles réussites. Depuis son inauguration en décembre 2016, la nouvelle copie de la grotte de Lascaux a accueilli 450.000 visiteurs. « Si le Département n’avait pas pris cette affaire en main [en apportant notamment la moitié de l’investissement nécessaire], ça n’aurait pas marché », s’est félicité le Président. Lascaux rayonne à l’international, à travers une exposition itinérante, et localement, en bénéficiant à l’ensemble des sites touristiques de la Dordogne.

Le Tour de France, une « expérience extraordinaire »

De grands événements sportifs, comme les JO 2024 et le Tour de France, sont enfin une belle occasion de promotion pour les territoires hôtes. « C’est une expérience extraordinaire », a confirmé Germinal Peiro. Grâce au passage des cyclistes, et en partenariat avec l’ADF, près de 240.000 personnes ont découvert cet été les routes de Dordogne.