Thomas roi de Savoie

Barrage de Roselend (Savoie)

Tour de France 18.07.2018

Thomas roi de Savoie

Dans le pays du Beaufort, les dénivelés s’affichent en abondance pour cette seconde étape du triptyque alpin : une copie conforme de la 6e étape du Criterium du Dauphiné 2018. Au mois de juin dernier, Pello Bilbao Lopez de Armentia s’était imposé devant… Geraint Thomas, le vainqueur du classement général du Dauphiné. Un parcours parfaitement maîtrisé par le Gallois qui l’emporte aujourd’hui et s’empare par la même occasion du maillot jaune.

Comme un air de Dauphiné

Il faisait très chaud ce midi dans les rues d’Albertville pour le départ de la 11e étape en pays savoyard. Idéal pour prendre de la hauteur et franchir + 5000 mètres de dénivelé. L’étape du jour était courte et ramassée, sans temps mort, mais corsée, avec quatre ascensions, dont deux cols classés hors catégorie et la dernière montée vers La Rosière Montvalezan, aux portes de l’Italie. Première ascension : le massif du Beaufortain, une entrée en matière en pente « douce » avant d’entamer la montée hors catégorie de plus en plus raide vers le Mont Bisanne (comptant des passages à plus de 10 %). En forêt, puis dans les alpages, les grimpeurs ont continué leur route avec vue sur le Mont Blanc et la Pierra Monta, au son des cloches des troupeaux de vaches.

La descente vers Beaufort nous invite à faire une petite halte gourmande et à vous parler de notre lauréat Au Tour des Fromages. Depuis 2011, les Caves d’affinage de Savoie bichonnent leurs fromages dans un lieu atypique creusé sous la montagne, dans des tunnels au cœur de l’AOP Beaufort. Creusées à 63 mètres à l’intérieur d’une falaise, les caves de Rognaix, ancienne poudrière laissée à l’abandon, ont abrité la dynamite qui a servi à la construction du barrage de Roselend.

Un barrage que la course a retrouvé dans la descente du col du Pré : un spectacle bucolique, entre les vaches installées pour l’estive et, en contrebas, les eaux turquoises du lac de Roselend, dominé par les glaciers du massif du Mont Blanc. L’ultime effort vers l’arrivée, la montée vers La Rosière, a lancé la grande bagarre tant attendue : les attaques se sont succédées dans les cinq derniers kilomètres, redessinant doucement le classement général… Le valeureux Nieve ne résiste pas à l’impulsion des Sky et au retour en trombes de Geraint Thomas. Notre Maillot Bleu Maxime Bouet aura tout tenté, échappé en début d’étape, mais la montagne était trop haute.

Rendez-vous demain pour les 21 lacets de l’Alpe d’Huez, étape reine du Tour !