Solidarité et affaires sociales 06.02.2018

La technologie avancée au service des seniors

Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées dans les meilleures conditions, tel est l’un des défis de demain pour des Départements dont le vieillissement de la population s’accroit. Selon l’Insee, en supposant que les tendances démographiques récentes se maintiennent, un habitant sur trois en France métropolitaine serait, en 2050, âgé de 60 ans ou plus, contre un sur cinq en 2005. Aussi, afin de permettre aux seniors et aux personnes handicapées de continuer à vivre chez eux en toute sérénité, certains Départements mettent en place des dispositifs innovants pour une plus grande autonomie. A la recherche d’une réponse la plus adaptée aux besoins de chacun.

Le 23 janvier dernier, le Puy-de-Dôme a présenté un bilan des dispositifs de téléassistance mis en place sur son territoire depuis 1990 pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Fort d’une expérience fructueuse avec près de 7 000 abonnés, le Département se tourne maintenant vers les nouvelles technologies pour faire évoluer ce service à travers ce que l’on nomme désormais la « téléassistance avancée ».

Un panel de services élargi pour les personnes âgées

Dans le cadre d’une politique gérontologique accrue, la téléassistance avancée proposée par le Puy-de-Dôme vient compléter les systèmes de téléassistance préexistants via le dispositif OTONO-ME. Développé par la société Telegrafik, ce système prévoit la mise en place de capteurs infrarouge dans l’habitat et d’un détecteur d’ouverture de porte, en liaison radio avec un transmetteur GSM. Ce système permet ainsi d’analyser les déplacements de la personne pour signaler des changements de comportement. En cas d’anomalies inquiétantes repérées dans le comportement habituel de la personne, des alertes sont envoyées à une plateforme d’assistance téléphonique active 24h/24 et 7j/7 pour vérification auprès du bénéficiaire et/ou de ses proches. Un malaise par exemple se caractérisera par un temps de présence inhabituel dans une pièce. Le dispositif s’accompagne d’une application sur smartphone ou ordinateur pour rassurer et sécuriser les familles : un bon moyen de rester vigilants et de maintenir un lien avec ses ainés, même à distance.

Une solution globale pour les Départements

Pour Jean-Yves GOUTTEBEL, Président du Département du Puy-de-Dôme, « c’est une piste très intéressante pour l’évolution de la téléassistance qui fait de la technologie un outil facilitateur du quotidien ». Car si la téléassistance ne remplace pas une aide humaine, elle participe déjà à rompre l’isolement des personnes et assurer leur sécurité, tout en rassurant leurs proches. Le dispositif OTONO-ME concerne pour son lancement 15 abonnés puydômois volontaires.

En 2017, les Départements des Hauts-de-Seine et de l’Aisne – via la Conférence des financeurs issue de la loi de décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement – ont également commencé à expérimenter la téléassistance avancée du dispositif OTONO-ME, avec des phases test lancées sur 100 personnes âgées de plus de 60 ans. Ce subventionnement, dont les premiers bilans arriveront courant 2018, est une piste audacieuse pour contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des seniors dans les Départements.

 

21.06.2018 Finances locales CP de Dominique Bussereau, Président de l’ADF, du 21 juin 2018 Télécharger
20.06.2018 Actualité Voeu de l’ADF à l’issue du Bureau et de l’Assemblée général du 20 juin 2018 Télécharger
15.06.2018 • Initiative Santé publique Les Landes inaugurent un village Alzheimer