Tour de France 03.07.2016

TDF 2016 Etape 2 : Un parcours qui a la côte

20160703_145737_resized_2Nouvelle étape 100% manchoise pour cette liaison de 183 kilomètres entre Saint-Lô, préfecture du Département et ville-étape inédite, et Cherbourg-en-Cotentin.

Deuxième Manche

« L’été a ses raisons que la Normandie ignore » comme le résumait si bien cette pancarte brandie fièrement par un spectateur abrité sous son parapluie à l’entrée de Cherbourg. Si le soleil était au rendez-vous la veille, c’est la pluie qui s’est invitée sur le Village départ, venant quelque peu gâcher la fête pour le public venu nombreux.

Les spectateurs ont pu se réconforter en profitant des nombreuses animations parmi lesquelles la boîte aux lettres des Départements. Ce dispositif testé par le Département des Pyrénées-Atlantiques sur l’édition 2016 avait rencontré un franc succès, invitant l’ADF à le proposer en animation fil rouge. Une dizaine de Départements a accepté de jouer le jeu cette année parmi lesquels la Manche qui pendant ces trois journées d’épreuve a mis à disposition plusieurs centaines de cartes postales !

20160703_094215_resized

Une étape de transition pour « Gros Léon »

Placée sous le signe de la grisaille et du crachin, la journée a été relativement tranquille pour la balayeuse des Vosges, et active pour les agents de la patrouille avant ADF avec près de 200 points durs à signaler.

Vigilants mais ne pouvant éviter les chutes sur une route glissante, les coureurs ont alterné entre plaines et côtes, pour finir avec la fameuse côté de la Glacerie à Cherbourg-en-Cotentin (sous-préfecture de la Manche), avec une pente jusqu’à 14%. Julian Alaphilippe, originaire du Cher, qui participe à sa première Grande Boucle, finit premier français : il termine à la seconde place, entre deux coureurs d’envergure, le champion du monde Peter Sagan et le multiple vainqueur de classiques Alejandro Valverde.

Regard de route