Innovation et Numérique 17.06.2020

« StopCovid » : une démarche volontaire complémentaire des gestes barrières et du déconfinement

Inscrite dans le plan sanitaire global de déconfinement décidé par le Gouvernement, l’application « StopCovid » a été lancée le 2 juin. Le Secrétaire d’Etat au numérique, Cédric O, a souhaité son déploiement dans les territoires, afin de diffuser une information objectivée sur cette application de traçage. Lors d’une réunion avec les associations d’élus le 28 mai dernier, Valérie Nouvel, Vice-Présidente de la Manche et de la Commission Innovation et Numérique de l’ADF a rappelé au Ministre les attentes des Départements vis-à-vis de cet outil.

Un outil numérique au service de la santé

L’application StopCovid, désormais mise à disposition du grand public, entend constituer un complément sanitaire pour accompagner le déconfinement. L’objectif est de prévenir et d’identifier rapidement l’émergence de nouveaux foyers d’infection afin de casser les chaînes de transmission du virus.

Cet outil a trois ambitions :

  • Se protéger: l’application permet de vous prévenir immédiatement si vous avez été en contact rapproché (à moins d’un mètre de distance pendant au moins 15 minutes) dans les jours qui précèdent avec une personne testée positive au Covid-19 ;
  • Protéger les autres: si l’on vient d’être testé positif et que l’on a téléchargé l’application, il est alors possible d’alerter l’ensemble des personnes utilisatrices de l’application avec lesquelles on a été en contact rapproché dans les derniers jours et que l’on ne connaît pas ;
  • Aider le personnel soignant: en cassant la chaîne de transmission du virus, chaque utilisateur contribue à soulager les soignants qui sont à pied d’œuvre depuis le début de la crise.

Le retour d’expérience de la première vague épidémique ayant démontré l’importance de réagir vite, il apparaît donc essentiel que la diffusion de StopCovid s’opère au plus près du terrain et dans une logique d’accompagnement et de pédagogie des habitants.

Les Départements, relais indispensables de l’information sur le terrain

Les collectivités territoriales ont été en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Au-delà de leurs missions essentielles de service public, élus locaux et agents territoriaux ont joué un rôle majeur de soutien et de relais d’informations auprès des citoyens en matière de santé publique.

C’est pour cette raison que l’ADF a accepté de contribuer à l’amélioration du mode d’emploi de l’application StopCovid « afin qu’il incite vraiment les élus à en apprécier l’utilité », comme le souligne Valérie Nouvel. « Notre objectif est d’accompagner le projet et d’aller de l’avant pour faire en sorte qu’il aboutisse. »

Les documents distribués aux élus locaux présentaient le fonctionnement de l’application, ses garanties et proposait des pistes pour encourager son adoption au niveau local. Les Départements ont souhaité, compte tenu de leurs retours d’expérience en matière de solidarités et d’inclusion numérique et de leur connaissance du terrain, que le « Kit aidants » et le mode d’emploi proposés par le Gouvernement comprennent notamment des infographies « Facile À Lire et à Comprendre » (FALC), pour une meilleure compréhension de l’outil par le plus grand nombre. Certaines propositions ont vocation à être intégrées dans une prochaine version.

Une application devant être encadrée pour éviter toute dérive

Au-delà de son utilité pour gérer la crise sanitaire actuelle, StopCovid s’inscrit dans les tendances d’une utilisation accrue du numérique en matière de prévention santé, un axe fort de la compétence solidarités des Départements.

Mais le déploiement d’une telle application concernant la santé et donc la vie privée des Français ne pourra réussir que s’il est conduit dans le cadre d’une double relation de confiance : entre l’Etat et les usagers de l’application, et entre l’Etat et les collectivités territoriales.

Il est important de rappeler que StopCovid est fondé sur une installation volontaire de l’application et une anonymisation des données, de manière à ce que personne ne puisse ni retracer la liste des personnes testées positives, ni reconstituer la chaîne de transmission.

Pour les Départements, acteurs engagés en matière d’inclusion numérique, la confiance est bien le point majeur sur lequel repose cet outil. Associés in fine au déploiement de StopCovid, les Départements et les associations d’élus défendent la nécessité de créer un comité de pilotage comprenant des collectivités territoriales et disposant notamment d’un pouvoir d’arrêt de l’application, permettant ainsi de lever les interrogations qui peuvent subsister (fiabilité technique vis-à-vis du piratage, indépendance de l’outil…). Ce schéma de « gouvernance » pourrait servir de modèle à la diffusion d’autres applications dans le futur.

D’autre part, la représentation des associations d’élus dans le déploiement de StopCovid est nécessaire dans le cadre des instances européennes de suivi des applications numériques mises en œuvre par les autres pays. Pour les Départements frontaliers qui ont été durement touchés (Haut-Rhin, Bas-Rhin, Moselle), l’interopérabilité est en effet une question essentielle.

L’ADF participera au suivi de cette application et communiquera régulièrement sur les enseignements qu’il convient de tirer de cet outil numérique.