Innovation et Numérique 12.07.2018

La Seine-et-Marne inaugure la 4G fixe

En Seine-et-Marne, la 4G fixe, concrétisation du « bon débit pour tous » souhaité par le président de la République, compte plusieurs centaines d’abonnés. Ce service, qui utilise d’anciennes installations radio Wimax, cible les populations ne disposant pas d’un ADSL de qualité sur des territoires où la fibre n’est pas programmée à court terme.

C’est une première en France. Depuis quelques semaines, le très haut débit radio hertzien ou 4G fixe fonctionne dans plusieurs communes de Seine-et-Marne. Aujourd’hui, ce nouveau réseau compte environ 700 abonnés, dont les deux tiers étaient déjà abonnés au réseau Wimax déployé par le département de Seine et Marne.

Un cadre défini par l’Arcep

Ce déploiement du THD Radio est une traduction concrète du « bon débit pour tous » souhaité par le président de la République. Il se situe dans le cadre fixé par l’Arcep le 11 décembre 2017, annonçant l’ouverture du guichet THD Radio (bande de fréquence 3,4 – 3,8 GHz). Parmi les contraintes fixées par l’autorité : au moins 30 Mbit/s de débit descendant et 5 Mbit/s montants, le tout garanti pendant 95% du temps. Très rapidement, le 24 janvier 2018, Seine-et-Marne numérique, le syndicat mixte en charge de l’aménagement numérique du territoire, dépose une demande fréquence jusqu’en 2026. « Un dispositif ne prévoyant pas d’enchères, commente Philippe Le Grand, président du groupe NomoTech, à la différence de ce qui s’est fait pour le Wimax et qui a pu conduire certains acteurs à candidater dans un but purement spéculatif. » Dans le cas de la THD, c’est la collectivité – ou celui qui la représente – qui a le dernier mot : en cas de velléité de financiarisation, elle garde la possibilité de déposer son propre projet.

Rapidité, réactivité, Wimax

« Seine-et-Marne numérique a pris contact avec l’Arcep très en amont pour tester cette technologie sur son territoire qui disposait d’une infrastructure WiMax », explique Dominique Leroy, directeur général de Seine-et-Marne numérique. Cible potentielle : 20.000 abonnés, répartis sur 142 communes (33% de la superficie du département) sans bon ADSL ni de fibre avant 2019. Concrètement, le réseau infrastructure THD Radio s’appuie sur celui du WiMax – déployé sur le territoire depuis 2005 – dont 33 stations ont été modernisées et activées : ne sont changées que les antennes et les équipements des particuliers ; les baux en cours et les câbles, par exemple, ne bougent pas. Un tiers des sites étant fibrés en Seine-et-Marne, l’opérateur fonctionne « par rebond » pour offrir 30 méga par utilisateur. Le site de Limoges Fourche, par exemple, compte 70 utilisateurs avec un potentiel de 300 (ceux qui ne disposent pas de plus de 3 Mbit/s). La supériorité du THD radio par rapport au Wimax vient, selon les techniciens, de ce que les canaux hertziens sont plus grands (50 MGhz contigus), avec agrégation de canaux possible : « c’est la technologie 4G attribuée au fixe ». Sans oublier l’évolutivité permettant de se donner l’objectif à moyen terme de passer de 30 Mbit/s à 100 Mbit/s pour l’utilisateur. La 5G fixe (avec un débit de l’ordre du Gbit/s), ne devrait pas apparaître avant 7 ans.

Un changement radical

Pour les utilisateurs, la 4G fixe apporte un changement radical. Commercialisée auprès des particuliers par Ozone et Nordnet (filiale Orange) elle est déployée sur la base de deux critères : des performances ADSL médiocres – « 1 Mbit/s quand ça va bien », explique l’un des abonnés – et un déploiement de la fibre non planifié. Pour en bénéficier, l’usager doit faire installer une petite antenne de réception (sur un toit, un mur…) laquelle reçoit le signal émis par une antenne posée sur un point haut (liaison à vue, depuis un château d’eau par exemple). L’antenne de réception est reliée à une box qui crée un réseau interne privatif chez l’abonné. La procédure d’installation se fait sur appel téléphonique : l’installateur vérifie sur place la faisabilité technique puis installe une antenne extérieure déjà configurée. Les frais sont minimes pour l’utilisateur, puisque le budget nécessaire (environ 400 euros) est, dans les faits, quasi intégralement pris en charge par l’Etat, le fournisseur d’accès et le délégataire.

Mieux qu’une solution d’attente ?

Selon NomoTech, 10 départements ont intégré la 4G fixe dans leurs appels d’offres. En outre, 14 autres départements – via les régions Bourgogne et Auvergne pour certains – doivent le faire en 2019, ce qui au total représente 25% des départements. La plupart utilisaient déjà le WiMax comme technologie alternative. Au total, entre 20.000 et 30.000 foyers sont ciblés par département, à un « coût marginal de 100 euros la prise ». Pour ses promoteurs, le THD radio bénéficie d’un contexte favorable qui le positionne dans une solution d’attente… qui pourrait durer. L’objectif fixé dans le cadre du plan THD d’une couverture nationale de 84% via la fibre en 2022 a en effet selon eux peu de chances d’être tenu. « Si la dynamique actuelle de déploiement continue, on s’orienterait plutôt vers une population non desservie en FTTH de 11 millions de personnes, au lieu des 5 millions initiaux, exclus pour des raisons de faisabilité technique », explique Philippe Le Grand. Pour autant, est-il la solution définitive pour combler les vides ? Il repose sur un système d’antennes qui « se voient » : cette contrainte exclut environ 5% en Seine-et-Marne pour des raisons diverses : forêts, haies, cuvettes… et là, il faudra passer par le satellite.

La TV n’est plus indispensable
Concernant les usages, seulement 30% des abonnés optent pour l’offre télé. « Le triple play offre-t-il encore un intérêt aujourd’hui ? », se demande un habitant de Évry-Grégy-sur-Yerre (2.700 habitants) ? Même interrogation à propos de la TNT que d’aucuns estiment « condamnée ». En revanche, les débits nouvellement offerts ravissent les usagers. L’un d’eux, exerçant une profession nécessitant de fréquents contacts à l’étranger, a même vu « sa vie changer », se dispensant désormais de rejoindre son bureau (à 20 minutes en voiture, à 6 heures du matin) pour ses téléconférences avec un client d’Australie : « Point essentiel également, le débit montant se situe entre 6 et 9 Mbit/s. »