Le SDIS sarthois à l’assaut du feu en vidéo détection
SDIS 28.05.2021

Le SDIS sarthois à l’assaut du feu en vidéo détection

Département le plus boisé des Pays de la Loire, la Sarthe connait de plus en plus fréquemment des feux de forêt, contre lesquels les sapeurs-pompiers doivent lutter âprement. Afin de renforcer leur stratégie de défense contre les incendies, le Département et la Métropole du Mans mettent en œuvre un système de vidéo détection des feux d’espaces naturels, inédit dans la moitié nord de la France. Ce dispositif permet une détection rapide des feux, leur localisation précise et l’adaptation des moyens à l’importance du sinistre. Aussi permet-il de gagner du temps sur l’engagement des moyens, d’optimiser l’emploi de la ressource opérationnelle en particulier en période de forte sollicitation et de limiter les surfaces brulées. Démonstration.

Le SDIS 72, action et prévention

Le Service départemental d’incendie et de secours de la Sarthe exerce de nombreuses missions dont celles de la protection des personnes, des biens et de l’environnement. Il assure également les secours d’urgence aux personnes victimes d’accidents, de sinistres ou de catastrophes ainsi que leur évacuation ; mais il a aussi, pour objectif, de prévenir et d’évaluer les risques de sécurité civile et de prendre des mesures de sauvegarde.

Un risque feu de forêt de plus en plus élevé

Le Département de la Sarthe est le plus boisé de la Région Pays de la Loire avec 117 000 hectares boisés, soit 18,9% de la superficie départementale. De nombreuses forêts domaniales, communales ou privées sont réparties sur l’ensemble du Département. Les forêts de Sarthe sont ainsi composées aux deux tiers de feuillus (en majorité des châtaigniers et des chênes) et d’un tiers de résineux (pins maritimes, pins laricio, pins sylvestres, sapins…). Les feux de végétation (forêts, bois, broussailles, récoltes, herbes sèches) représentent en moyenne 14 % de l’activité incendie du SDIS 72. Certains feux déclenchés ces dernières années ont nécessité l’engagement de moyens conséquents, dont des moyens aériens de la Sécurité civile. Aussi, l’analyse de ces retours d’expérience confirme-t-elle l’exposition du Département de la Sarthe au risque de « feux de forêt », phénomène qui pourrait s’accroître dans les années à venir, avec les effets du changement climatique.

Lancement du système de vidéo détection en Sarthe

Face à cette situation, un accord de principe a été conclu le 3 septembre le Conseil Départemental de la Sarthe et le SDIS 72, l’Etat et la ville du Mans, afin d’étudier la mise en œuvre d’un système de vidéo-détection. En effet, ce projet permet une surveillance des forêts en période à risques depuis le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS) et le centre de secours principal.

Mise en œuvre depuis le 1er avril 2021, ce dispositif s’articule autour de 4 grands axes :

  • La détection et la localisation des départs de feu sur l’ensemble du Département,
  • La transmission d’alerte et d’images de ces évènements,
  • La possibilité d’assurer à distance une levée de doute par un opérateur posté au CODIS et au centre de secours principal,
  • Un gain de temps dans l’engagement rapide et adapté des moyens de lutte.

 

Prouesse technique à la clef

Par conséquent, un réseau automatisé de surveillance sera installé sur 16 points hauts (7 châteaux d’eau et 9 pylônes), judicieusement répartis en fonction des zones forestières à risques. Le déploiement des matériels de détection et de surveillance est d’ores et déjà achevé pour les 12 points hauts de la 1ère tranche, les 4 points hauts restant, devant être équipés prochainement.  Ces outils permettent, en effet, de visualiser en temps réel les départs de feux et leurs évolutions, grâce aux caméras de levée de doute, au CODIS et au centre de secours principal, via le réseau fibre optique de Sarthe Numérique. La surveillance est réalisée sur la période comprise entre le 1er mars et le 30 septembre, dès lors que le Département est classé au minimum en risque modéré et selon des amplitudes horaires définies. La formation des 40 opérateurs destinés à sa surveillance est achevée depuis le 31 mars dernier.

Il est à noter que ce projet est financé par une subvention d’investissement versée au SDIS 72 par le Département de la Sarthe à hauteur de 60 % du montant global (1,2 million d’euros HT) et par Le Mans Métropole Communauté Urbaine à hauteur de 40 %, le SDIS 72 assurant la maîtrise d’ouvrage du projet et le financement en fonctionnement.