Sagan s’adjuge la boucle vendéenne

La route du Tour au pied du Château de Tiffauges en Vendée

Tour de France 08.07.2018

Sagan s’adjuge la boucle vendéenne

La 2e étape de ce Tour 2018 est partie de Mouilleron-Saint-Germain, ville natale de Georges Clémenceau, pour un second opus 100% vendéen. Pendant 183 kilomètres, les 176 coureurs ont traversé les paysages du haut et du bas bocage avec une arrivée réglée au sprint à La Roche-sur-Yon. Le champion du monde s’impose au sein d’un petit groupe qui aura su éviter les chutes de fin d’étape, étape marquée par un raid solitaire de plus de 160 km d’un coureur d’exception…

Qui dit nouvelle étape dit nouveau fromage primé et remise d’un maillot bleu à un coureur de Vendée ! Ce matin au Village départ de Mouilleron, Frédéric Duperret de l’Union laitière de la Venise verte nous a délecté de quelques fromages customisés aux couleurs des maillots distinctifs du Tour de France. Un petit clin d’œil au passage de la course remis à notre coureur local du jour, Fabien Grellier : né à Aizenay, km 124 de l’étape, notre coureur vendéen n’a pas manqué de mettre en avant, sur les ondes de notre partenaire France Bleu, le travail d’accompagnement conduit au quotidien par le Département en faveur des jeunes à vélo ! Une mission éducative partagée par son équipe Direct Énergie, les deux parties défendant sans relâche les valeurs du sport auprès des plus jeunes.

Une étape à l’intérieur des terres

Les coureurs ont pris le départ ce matin sous une chaleur digne d’un mois de juillet, pour une escapade de 183 km dans le bocage vendéen. Les curiosités touristiques ne manquaient pas sur le parcours, à commencer par la Colline des Moulins non loin du départ, où une vingtaine de moulins avait été érigée pour communiquer durant les deux guerres de Vendée. Plusieurs d’entre eux tiennent d’ailleurs encore debout et témoignent du fort vent qui peut parfois souffler dans les plaines de Vendée. Le tracé s’est ensuite orienté vers Saint Michel Mont Mercure, point culminant de la Vendée, dominant le bocage de ses 290 mètre d’altitude avec sa statue dorée de l’Archange. Un paysage dont Sylvain Chavanel n’aura certainement pas pu profiter pendant son long raid solitaire de quelques 160 km entamé dès le KM 0. A 39 ans, le natif de Châtellerault dans la Vienne honore cette année son 18e Tour de France, record absolu du nombre de participations à la Grande Boucle. Et de quelle manière ! Le combatif du jour a une nouvelle fois avec brio et avec toute la passion du vélo qui le caractérise, mis en avant les coureurs de son équipe vendéenne !

Le prix de la combativité pour Direct Énergie

Pour autant, la combativité ne paye pas toujours et les derniers kilomètres de l’étape ont comme la veille réservé quelques (mauvaises) surprises à un peloton nerveux. « Chava » est rattrapé par les équipes de sprinteurs pressées d’en découdre… voire trop pressées, chutant pour certaines d’entre elles, le maillot jaune y compris, dans le dernier virage serré de l’étape. Sagan règle le sprint d’un groupe réduit de coureurs rescapés et s’empare par la même occasion de la tunique jaune.

Pour les patrouilleurs des Départements de France, la journée fut un peu moins agitée que la veille : des panneaux à apposer, quelques ressuages mineurs, mais le parcours avait été parfaitement balisé par les services des routes du Département de la Vendée.

3e étape demain, changement de Département : la course se déplace en Maine-et-Loire pour un contre-la-montre par équipe autour de Cholet qui pourra une nouvelle fois créer quelques écarts significatifs pour les prétendants au classement général…