Sagan ne fait pas dans la dentelle

Guidel-plages dans le Morbihan

Tour de France 11.07.2018

Sagan ne fait pas dans la dentelle

Tour de Bretagne, Grand Prix de Plumelec, Grand Prix de Plouay, le public breton est fin amateur de cyclisme et le Tour le lui rend bien cette année avec quatre étapes en pays brézhien ! Pour la première fois depuis 10 ans, le peloton traversera en effet les quatre Départements bretons : Morbihan, Finistère, Côtes d’Armor et Ille-et-Vilaine, une véritable fête pour ce territoire de connaisseurs et pourvoyeur de champions.

Un véritable fest-noz sur le bord des routes

Au départ de Lorient ce matin, la 5e étape a pris le large et mis le cap sur Quimper en terre finistérienne. Au pied du podium signature et tout au long du parcours, la même ferveur : vive la Bretagne et son champion Wawa, alias Warren Barguil ! L’enfant du pays est né à Hennebont, dans le Morbihan, à quelques encablures du départ du jour. Autre local de l’étape, notre Maillot bleu Laurent Pichon, qui a grandi à Moëlan, km 22 : le fan club était bien présent pour venir acclamer son coureur. Il est reparti ce matin avec une magnifique Tome de Rhuys offerte par notre lauréat de l’opération Au Tour des Fromages, la fromagerie Kerouzine : preuve s’il en était qu’en Bretagne aussi il y a des très bons fromages à déguster !

Gwenn-ha-du, coiffes bretonnes et binious étaient de rigueur aujourd’hui tout au long des 204,5 km du parcours. Un tracé qui pendant 50 km a longé la côte, de Guidel-Plage à Concarneau, avant d’entrer dans les terres, oscillant entre maisons de granit et forêts d’ombre et lumière. Le Département du Finistère avait d’ailleurs réalisé deux fresques à Clohars-Carnoët et à proximité de la montée du Ménez Quelc’h pour promouvoir les valeurs de la marque « Tout commence en Finistère ». Un message qui tire ses origines de Finis terrae (les Romains ont mis le Finistère tout au bout) et de Penn ar bed (nom breton du Finistère qui signifie la tête ou la pointe du monde).

Tout commence en Finistère…

En quittant la côte, les pentes se sont accentuées, sur un tracé chaotique et tortueux, sur des routes parfois étroites et des traversées de bourg qui peuvent s’avérer dangereuses pour un groupe de cyclistes. De nombreuses bottes de paille ont été installées par les équipes des Départements et de l’ADF pour sécuriser les avancées de trottoir, les chicanes, les rétrécissements ou des virages prononcés.

Côté course, on attendait l’équipe locale Fortunéo-Samsic, mais c’est à nouveau l’inoxydable Sylvain Chavanel qui s’est lancé dans une échappée belle ! Pendant près de 150 km, il fait la course en tête avec ses trois compères, avant d’être repris par le peloton. De Gouézec à Locronan, l’un des plus beaux villages de France, les premières côtes de 3e catégorie font leur apparition. Julian Alaphillippe en profite pour glaner quelques précieuses secondes au général. C’est pourtant Peter Sagan qui, comme pronostiqué par les connaisseurs, signe sa seconde victoire sur ce Tour 2018, sans faire dans la dentelle… de Quimper !