Tourisme 06.05.2020

Du repos pour nos héros grâce aux Départements

Depuis le 17 mars, nos soignants, nos commerçants, nos forces de sécurité et de secours, nos assistantes maternelles, nos éducateurs… et tous nos agents des Départements sont à pied d’œuvre pour faire face chaque jour à l’épidémie et nous assurer les meilleurs services possibles en période de confinement. Tous ces héros du quotidien, auxquels nous souhaitons à nouveau rendre hommage et leur réitérer nos remerciements, auront besoin de repos. Un peu de réconfort que les Départements, solidaires, souhaitent leur offrir post confinement… 

Le secteur touristique a subi de plein fouet la crise sanitaire qui met en difficulté les acteurs de la filière. La quasi-totalité des professionnels sont aujourd’hui à l’arrêt et redoutent légitimement, même après la fin du confinement, une saison 2020 catastrophique. Deux millions d’emplois directs et indirects sont menacés, 210 000 cafés et restaurants, 20 000 hôtels sont en sursis. Pour faire face à cette situation, le secteur s’organise afin d’offrir des vacances aux soignants et aux acteurs qui auront, par leur engagement et leur dévouement au quotidien, exprimé leur courage et leur solidarité en faveur des Français pour soigner, accompagner les malades et lutter contre la propagation du virus. Et les initiatives se multiplient : séjours, bons de vacances, etc., nos Départements et leurs agences touristiques rivalisent de créativité pour leur dire merci.

« Le repos des héros », une opération de soutien et de solidarité

A l’origine de l’initiative, le Département des Pyrénées-Atlantiques. Dès la fin mars, l’Agence d’attractivité et de Développement Touristiques Béarn Pays basque 64 lançait l’opération « Le repos des héros » par solidarité et pour soutenir les professionnels du tourisme dans la phase de relance de l’activité. 200 « bons vacances » d’une valeur de 500 euros en Béarn Pyrénées et Pays basque ont ainsi été proposés en faveur des soignants, afin qu’ils puissent se ressourcer à la sortie de la crise. Le Département a ainsi mobilisé l’enveloppe initialement prévue pour des opérations qui ont dû être annulées, faisant le choix de la réorienter pour acheter des séjours auprès des hébergeurs locaux. « Il fallait que l’on se rende utile en imaginant quelque chose de positif, tout en restant dans notre cœur de métier », explique Jacques Pédehontaa, Président de l’AaDT 64.

Une idée que le Département souhaitait voir reprise autant que possible, afin d’offrir à nos héros quelques jours de repos bien mérités. D’autres lui ont depuis emboîté le pas et ont adapté l’opération en lien avec leurs professionnels du tourisme. Dans le Var par exemple, le Département via Var Tourisme met à disposition 1 400 lots (séjours, week-ends, visites, découvertes gastronomiques et viticoles) offerts par des hôtels, campings, restaurants ou musées aux « héros varois » qui œuvrent sur le terrain pour notre santé, notre sécurité et l’accès aux produits de première nécessité. La Creuse, le Cher, la Charente-Maritime, l’Indre-et-Loire ou encore la Mayenne s’engagent également dans ce type d’opérations.

Des « bons vacances » dans le cadre de plans de reprise de l’activité

Dans le Loiret, le Département et Tourisme Loiret ont annoncé une enveloppe de 3 millions d’euros consacrés à la relance économique du tourisme loirétain. Afin d’aider chaque acteur à relancer son activité de façon sereine, ils lancent un plan en quatre axes : alléger, accompagner, soutenir, renforcer. Parmi les actions proposées, un achat massif de « box séjour » qui inclut des entrées de sites, des nuitées et des repas financés par le Département à destination des soignants, des personnels médico-sociaux très exposés ainsi que différents autres publics (collégiens, résident dans les Ehpad…).

En Auvergne, les quatre Départements de l’Allier, du Cantal, du Puy-de-Dôme et de la Haute-Loire, en lien avec la marque Auvergne et le Comité régional du tourisme proposent de mettre en place une grande opération de solidarité pour l’accueil du personnel soignant d’un des plus grands comités d’entreprise de la Région Ile de France, l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris. Une enveloppe de 80 000 € sera dédiée à l’opération, avec une participation à part égale des Départements / Comités Départementaux du Tourisme, en faveur prioritairement de l’hôtellerie familiale et de l’hôtellerie de plein air privée de son territoire.

Des « chéquiers vacances » ou « chèque tourisme » pour une relance par la consommation

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, le Var et le Vaucluse, les Départements ont décidé de s’inscrire dans le dispositif « Chéquiers vacances » lancé par la Région Sud. Des chèques vacances d’un montant de 500 euros seront offerts aux salariés du secteur privé domiciliés dans la région, qui travaillent au contact direct du public, notamment auprès des personnes âgées et des personnes handicapées, et dont le coefficient familial ne dépasse pas 700€. Les Départements vont ainsi consacrer une enveloppe budgétaire spécifique à ce dispositif qui, au-delà de la reconnaissance du travail accompli par les personnes engagées en « seconde ligne », constitue, de fait, une aide pour les professionnels du tourisme.

De la même manière, cinq Présidents de Départements (Ardèche, Aude, Gers, Landes, Meurthe-et-Moselle), de Régions (Nouvelle Aquitaine et Occitanie) et des députés ont écrit au Premier ministre afin de proposer la création de « chèques tourisme » pour relancer le tourisme par la consommation. Ce titre spécial de paiement, abondé par l’Etat, par les collectivités locales volontaires et éventuellement les comités d’entreprise, permettrait une aide à l’assiette, à la nuitée et au transport, dans l’esprit des tickets restaurant ou des chèques culture. Il pourrait être réservé aux 50% de Français dont le revenu est inférieur au revenu médian, c’est-à-dire un peu au-delà des 40% de Français habituellement non-partant en vacances.

Sans être exhaustives, ces opérations s’inscrivent bien souvent dans le cadre de démarches de plus grande ampleur de relance de l’activité touristique auxquelles les Départements apportent tout leur soutien et de premières pistes d’actions, dans la perspective d’une prochaine reprise progressive de l’activité.