Rapprochement de l’ADF et de son homologue sénégalais… ADS
Relations internationales 26.10.2015

Rapprochement de l’ADF et de son homologue sénégalais… ADS

L’organisation des blocs de territoires constitue de par le monde le fondement de la cohésion territoriale et de la démocratie. Face aux enjeux macro et micro-économiques allant de la mondialisation jusqu’à la garantie d’un service public de qualité, les réformes territoriales en cours peuvent réserver des sorts très différents aux pouvoirs locaux intermédiaires : suppression de provinces en Italie, menace de disparition puis de dévitalisation des Départements français… Au Sénégal, la situation est tout autre : le processus de décentralisation conduit à la suppression des régions et à la création des conseils départementaux en tant que collectivités territoriales, plaçant la proximité au cœur des besoins. C’est dans ce cadre évolutif que l’ADF recevra son homologue sénégalais le 28 octobre prochain.

Fédérer, informer, partager, développer, valoriser : les deux assemblées représentatives des Départements français et sénégalais ont des ambitions communes. Jeune structure créée en janvier 2015, l’Association des Départements du Sénégal (ADS) tient pour fondement l’ambition de représenter les tout nouveaux conseils départementaux au niveau national. Riche d’une expérience de près de 70 ans (l’ADF a été fondée en 1946) et désireuse de s’inscrire dans le prolongement d’un processus de coopération décentralisée déjà bien engagé par nombreux de Départements, l’ADF a répondu positivement aux sollicitations de l’ADS.

Une première rencontre entre cette nouvelle association d’élus et l’Assemblée des Départements de France a eu lieu à Paris en juin dernier, dans le cadre du Forum de l’Action extérieure des collectivités. L’occasion pour Adama DIOUF, Président du Département de Kaffrine et Président de l’Association des Départements du Sénégal, d’affirmer la volonté d’un partenariat avec l’ADF, avec deux axes principaux :

  • Le déploiement de partenariats entre Départements sénégalais et français
  • Le développement de relations entre l’ADF et l’ADS afin d’appuyer la montée en compétences de cette toute jeune association d’élus.

Un partenariat de l’échange et de la coopération entre les Départements français et sénégalais

Le 28 octobre prochain, ce partenariat sera officialisé par la signature d’une convention. Pour l’occasion, une délégation de huit Présidents de Départements sénégalais fera le déplacement à Paris. Les acteurs profiteront de cette rencontre pour échanger sur les domaines de compétences dévolus aux Départements en France et au Sénégal, et présenter des projets de coopération décentralisée franco-sénégalais dans lesquels plusieurs Départements français se sont d’ores et déjà engagés (Savoie, Yvelines, Isère, Ardèche, Drôme…).

Saluée et soutenue par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international, la signature de la convention est l’occasion de promouvoir un partenariat à intérêt mutuel pour les Départements des deux pays, pouvant déboucher sur des solutions partagées en coopération sur des défis communs (ex. : échanges économiques, démocratie participative, ouverture des citoyens à l’international, sauvegarde du patrimoine local, lutte contre la pauvreté, accès aux droits…). Outre l’appui spécifique de l’ADF aux départements sénégalais dans leur processus de décentralisation, les deux entités entendent ainsi valoriser une nouvelle posture de coopération Nord Sud : échanger, tester, innover ensemble. Le soutien à la francophonie, la sécurité alimentaire, la gestion de l’environnement, la santé, l’inclusion économique et sociale, l’éducation et la formation sont autant de préoccupations partagées par les Départements français et sénégalais sur lesquels développer des approches conjointes.

Les Départements qui souhaiteraient échanger sur ce sujet voire s’engager dans l’ouverture d’un partenariat de coopération avec un Département sénégalais peuvent se mettre en relation avec l’ADF.