Innovation et Numérique 23.07.2014

Rapport Chaintron : Les départements porteurs d’innovations

Missionné en 2013 par le Président de l’Assemblée des Départements de France en décembre 2013, Rémi Chaintron, président du Conseil général de Saône-et-Loire, a présenté au bureau de l’ADF début juillet son rapport intitulé « L’innovation dans les politiques départementales : un patrimoine commun ».

Ce rapport est l’aboutissement de 6 mois de travail ponctués d’auditions, de visites, de questionnaires auprès d’une quarantaine de Départements qui ont permis de dresser un état des lieux de ces actions innovantes, d’en analyser précisément la nature et d’en mesurer l’impact sur la qualité des services rendus à la population.

Dans ce document, Rémi Chaintron s’attache à montrer que, par leurs idées innovantes, les départements sont « un échelon pertinent pour organiser les partenariats », mais que cet esprit d’initiative reste malheureusement trop souvent méconnu tant du grand public que de l’ensemble des décideurs publics et privés.

Pour les auteurs du rapport : « Les Départements ont une grande force de médiation. Ils sont les artisans des politiques sociales, et de ce fait en contact direct avec les publics « fragiles ». L’enjeu est donc de développer la capacité de chaque Département à mobiliser et appliquer des méthodes nouvelles pour rendre les politiques départementales plus innovantes encore ».

Télétravail, Plateforme « Solidarités », gestion des déchets, numérique, covoiturage, habitat participatif, Cocon63, etc. sont autant d’exemples détaillés dans ce rapport et apportant la preuve tangible de l’utilité et de « l’humanité » des Départements.

« C’est une manière de repenser l’action publique territoriale de façon plus ambitieuse que la réforme actuelle », a souligné pour Rémi Chaintron qui s’est exprimé devant la presse. Ces réussites, dit-il, il faut les affirmer ! »

« D’ores et déjà, souligne Rémi Chaintron, il est possible de dégager les enjeux induits et de formuler un certain nombre de propositions concrètes en la matière pour amorcer les innovations de demain capables de répondre aux attentes et aux besoins de la société ainsi qu’aux nécessaires solidarités humaines et territoriales ».

Le rapport conclut sur la nécessité d’ouvrir le débat « en gardant à l’esprit l’œuvre décentralisatrice de 1982, sa foi en la démocratie locale, en prenant appui sur la force créative dont ne cessent, dans la définition et la mise en ouvre de leurs politiques publiques, les départements ».

Retrouvez ci-contre le rapport en version numérique.

P.B