Plan Oise Séniors, des données sécurisées pour les sapeurs-pompiers
Santé publique 13.12.2018

Plan Oise Séniors, des données sécurisées pour les sapeurs-pompiers

En 2019, le Département de l’Oise expérimentera un dispositif unique en France pour faciliter la prise en charge des personnes en cas d’urgence. Les sapeurs-pompiers auront ainsi accès en direct aux données médicales des victimes grâce à un système de flashcode. Dans un premier temps, ce dispositif gratuit sera proposé en complément de la téléassistance auprès de 8 600 personnes âgées.

Maintenir les personnes âgées le plus longtemps à domicile, c’est le défi que le Département de l’Oise s’attèle à relever. La population de plus de 60 ans représente actuellement 20% des Isariens ; une proportion qui, d’ici 2050, devrait selon l’Insee, atteindre les 30 % (277 760 personnes, contre 163 000 en 2013). La question, notamment, du maintien à domicile dans les meilleures conditions est donc à anticiper dès à présent.

Le 19 novembre dernier, Nadège LEFEBVRE, Présidente de l’Oise, a ainsi présenté, lors du débat d’orientation budgétaire, les grandes lignes et les choix stratégiques qui dessinent les contours du budget pour l’année 2019. Parmi les axes choisis, les séniors ont été désignés « grande cause 2019 ».

L’accompagnement des personnes âgées sera donc accentué dès le premier semestre 2019 avec la mise en œuvre du Plan Oise Séniors, qui prévoit d’une part la mise en place d’une plate-forme d’écoute et d’accompagnement des personnes âgées et de leurs proches, et d’autre part le déploiement d’un système d’identification d’urgence des personnes qui vivent seules à leur domicile.

Faire gagner du temps aux équipes de secours

Aujourd’hui, lorsqu’une personne équipée d’un boîtier de téléassistance déclenche l’alarme, une procédure se met en route. Si la personne ne répond pas aux appels, on téléphone aux personnes dont les noms figurent sur une fiche dédiée, puis si elles ne répondent pas, on prévient les pompiers.

Pour l’Oise, le but est maintenant d’aller plus loin. En installant un « flashcode » sous forme d’autocollant à un endroit stratégique du domicile (comme, par exemple, le miroir de la salle de bains), les services de secours intervenant auront désormais accès en direct, sur leur téléphone, à l’identité et aux informations médicales de la personne prise en charge (maladies, traitements en cours, allergies, opérations passées). Les données médicales, complétées au préalable par la famille, et l’identité des personnes à contacter en cas de problème ne seront consultables que par les services de secours.

Un dispositif « unique en France »

Pour la Présidente de l’Oise, «Le vieillissement de la population est un problème que nous devons prendre à bras-le-corps […] Il s’agit de renforcer la sécurité des plus fragiles ». Car le système de flashcodes mis en place n’est pas là pour se substituer à la téléassistance mais bien pour la compléter. Ce dispositif « unique en France » permettra de faire gagner des minutes précieuses aux sapeurs-pompiers isariens dans l’établissement du diagnostic. Des minutes si précieuses qu’elles peuvent sauver une vie.

En outre, les données seront hébergées sur un serveur agréé par le ministère de la Santé. La société IDU (acronyme d’« Identification d’urgence »), installée à Compiègne, propose ce type de prestation et équipe déjà le Service d’incendie et de secours (SDIS) de l’Oise en tablettes qui permettent de déchiffrer ces flashcodes.

Le Département compte expérimenter ce dispositif gratuit du Plan Oise Seniors dès le premier semestre 2019, sur les 8 600 personnes déjà équipées d’un système de téléassistance, avant une « montée en puissance » dans les années à venir. Une enveloppe de 60 000 euros est prévue pour lancer le projet sur l’année 2019.

19.09.2019 Actualité Communiqué de presse suite à l’intervention de Dominique BUSSEREAU au 126e Congrès des sapeurs-pompiers de France Télécharger
18.09.2019 • Initiative Développement durable Ça turbine dans le Haut-Rhin ! 18.09.2019 • Evénement Culture Journées Européennes du Patrimoine 2019 : place aux festivités