Transports et routes 08.04.2014

Plan de prévention du bruit : la Seine-Maritime va diagnostiquer 425 km de routes

Le Conseil général de Seine-Maritime porte à la consultation du public son projet de Plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE). Ce plan concerne le bruit routier et ne traite que du réseau routier départemental. « L’objectif de cette démarche est d’optimiser sur un plan technique, stratégique et économique les actions à engager pour améliorer les situations critiques et préserver la qualité des lieux remarquables », indiquent les services du Conseil général.

Un diagnostic a d’abord été mené à l’aide de plusieurs outils : cartes de bruit, plaintes émises par la population, politique routière du Département et bilan des actions menées. Cette démarche a permis d’identifier et de cartographier les zones de bruit à enjeux et de recenser les populations soumises à des nuisances sonores supérieures aux seuils réglementaires.

L’analyse des cartes de bruit pointe que 425 km de routes départementales sont concernées, connaissant un trafic supérieur à 8 200 véhicules par jour. 155 zones de bruit ont été identifiées, 36 routes départementales sont impactées et 1 698 bâtiments sensibles y ont été recensés. Le traitement de ces zones sera échelonné dans le temps.

Le projet de PPBE est mis à la disposition du public pendant deux mois pour consultation, jusqu’au 12 mai inclus. Il est consultable à l’Hôtel du Département, à Rouen et dans les Maisons du Département. Il est également accessible sur le site Internet du Département. Le public peut porter ses observations sur les registres mis à disposition dans les différents sites. Elles seront ensuite examinées en vue de la finalisation du PPBE. Le PPBE final sera soumis à délibération de l’Assemblée départementale. Une mise en ligne du document définitif est prévue à l’issue de la démarche.

Le Département a d’ores et déjà investi plus de 4,5 M € dans la protection des riverains contre le bruit, majoritairement dans le cadre de la construction de voies nouvelles et poursuit son intervention en créant, le cas échéant, des protections phoniques.

P.B