Le pastoralisme Savoie Mont-Blanc : mise en place d’une politique commune

©SEA 73 - SEA 74 - CD 74

Aménagement du territoire 13.12.2018

Le pastoralisme Savoie Mont-Blanc : mise en place d’une politique commune

En Savoie Mont-Blanc, l’agriculture et la forêt constituent des secteurs d’activité stratégiques tant d’un point de vue économique que culturel, patrimonial et environnemental. Depuis 2013, la quasi-totalité de leurs politiques agricoles et forestières a été transférée par les deux Départements au Conseil Savoie Mont-Blanc, pour un budget de près de 8 millions d’euros par an. La Savoie et la Haute-Savoie ont décidé d’aller plus loin dans le rapprochement de leur politique agricole en mettant en œuvre une politique pastorale commune. Une véritable avancée pour le pastoralisme.

Une identité emblématique et unique du massif

Qu’ils soient en altitude ou en zones pastorales intermédiaires (montagnettes), les alpages font partie intégrante du paysage du massif des Alpes. Ils occupent en Savoie Mont-Blanc (SMB) une surface de 229 000 ha, soit 20 % du territoire ! Plus de 3 000 personnes sont directement concernées par l’activité, contribuant ainsi à des filières laitières et agro-alimentaires emblématiques pour le territoire, avec 5 productions sous signes de qualités AOP. Socles de la vie montagnarde, les zones pastorales présentent en effet des enjeux en matière :

  • D’environnement : ce sont des réservoirs d’eau indispensables pour l’activité pastorale (consommation des troupeaux, des bergers, fabrication fromagère) et de biodiversité ;
  • De partage de l’espace : elles doivent concilier des usages multiples (captages d’eau potable, zones humides ou naturelles protégées, chemins de randonnée et de VTT, exploitation forestière, pistes de ski, réserves de chasse) et leurs acteurs ;
  • De tourisme : été comme hiver, l’alpage et l’agro-pastoralisme constituent un patrimoine culturel emblématique, facteur d’identité et d’attractivité touristique des Pays de Savoie.

Une dynamique collégiale

Des enjeux dont les élus locaux ont pleinement pris conscience, comme le rappelle Hervé Gaymard, Président de la Savoie : « Nous avons la chance d’avoir en Savoie et en Haute-Savoie des montagnes vivantes, il faut qu’elles le restent ».

Aussi la démarche pastorale conduite aujourd’hui par le  Conseil Savoie Mont-Blanc, en concertation avec les Sociétés d’Économie alpestre de Savoie et de Haute-Savoie et la Chambre d’Agriculture SMB, s’inscrit en continuité de la politique agricole et forestière mutualisée. Près de 100 structures ou représentants d’intérêts territoriaux, environnementaux, touristiques, économiques et institutionnels ont été invités à contribuer pour décliner une stratégie d’actions autour de 3 objectifs complémentaires :

  • Redynamiser les productions laitières, via notamment un dispositif d’aides directes économiques agricoles, pour que les exploitations en alpages et en montagnettes puissent investir dans les outils de production et de transformation ;
  • Soutenir l’intérêt général pastoral auprès des acteurs et des territoires en confortant l’expertise apportée par les Services pastoraux et la Chambre d’Agriculture SMB (coordination et médiation entre acteurs, structuration collective du foncier, mise à disposition de méthodes et d’ingénierie pastorale, etc.) ;
  • Rapprocher les pratiques départementales en matière d’appui aux travaux, aux améliorations et à l’équipement des espaces.

Il s’agit ainsi pour les deux Savoie d’accompagner les agriculteurs et de leur donner une valeur ajoutée supplémentaire, tout en aménageant et en protégeant les alpages : un nouvel exemple de mutualisation entre les deux Départements pour mettre un peu plus en valeur les richesses du territoire.