Actualité 13.09.2017

Ouragan Irma : un premier comité interministériel pour amorcer la reconstruction de Saint-Martin et Saint-Barthélémy

Edouard Philippe a réuni ce 11 septembre le premier comité interministériel pour la reconstruction des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, frappées par l’ouragan Irma. Esquissant les premiers contours d’importants chantiers, le chef du gouvernement a dévoilé de nouvelles mesures d’urgence mais aussi la préparation du « long terme ».

Encadré de huit ministres, dont le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, la ministre des Armées, Florence Parly, et le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, Edouard Philippe a annoncé lors du comité interministériel réuni ce 11 septembre la mise en place ce mardi « dans le stade de Marigot », à Saint-Martin, d’ »un centre de soins sous tente de grande capacité (…) qui nous permettra d’accueillir, avec le renfort de médecins libéraux, un très grand nombre d’habitants ». A terme, avec l’arrivée prochaine du « bâtiment de projection et de commandement Tonnerre », parti de Toulon, Saint-Martin disposera d’une « capacité hospitalière supérieure » à celle dont l’île disposait « avant l’ouragan », a assuré le Premier ministre.

Edouard Philippe a également évoqué la rentrée scolaire alors que, sur les 21 écoles que compte Saint-Martin, seulement « trois restent entières ». Le collège de l’île et un centre scolaire « devront aussi être reconstruits ». « L’objectif est d’assurer la reprise des cours dans des conditions normales à la rentrée des vacances de la Toussaint », a-t-il indiqué en annonçant que « des tentes gonflables et climatisées de très grande capacité vont être très vite déployées ».

Réseaux très endommagés

Alors qu’EDF, Veolia et Orange avaient été conviés à ce comité interministériel, Edouard Philippe a fait le point sur l’état des réseaux d’électricité, d’eau et de télécommunications. Selon le Premier ministre, 3.500 clients d’EDF sur 24.000 ont pu être réalimentés mais les îles doivent « faire face à une très grande incertitude sur l’état du réseau ». « Une cinquantaine de groupes électrogènes de grande capacité sont en route », a-t-il indiqué.

« S’agissant des télécommunications, les câbles sous-marins n’ont pas souffert. En revanche, le réseau mobile et le réseau fixe sont terriblement dégradés », a poursuivi le Premier ministre. « La priorité d’action est de rétablir le réseau mobile en installant des sites (antennes, ndlr) provisoires accompagnés de générateurs », a-t-il souligné, en prédisant qu’il faudrait « des moyens importants » concernant le réseau fixe.
Quant à l’eau, il faudra, dans les prochaines semaines, s’en remettre aux distributions de bouteilles ou par citernes. « La première estimation sur un retour à la normale s’agissant de la distribution d’eau laisse à penser qu’il faudra au moins trois mois pour reconstruire et remettre en ordre les systèmes de façon satisfaisante », a relevé le Premier ministre.

Avances des assureurs aux sinistrés

« Nous avons voulu sans attendre mobiliser les financements », a aussi souligné le Premier ministre, indiquant que l’Agence française de développement (AFD) et la Caisse des Dépôts avaient été conviées au Comité. Cette dernière, présente aux Antilles à travers ses implantations régionales, s’est dit prête à mobiliser ses moyens, qu’il s’agisse de mesures d’urgence pour le relogement des sinistrés ou, dans un second temps, de mesures d’aide à la reconstruction. La Fédération française de l’assurance (FFA) était également présente. Sur la base de l’arrêté de reconnaissance de catastrophe naturelle publié au Journal officiel du 9 septembre, pourra être engagée la prise en charge des dégâts subis par les particuliers et les entreprises. Le délai de dix jours pour faire sa déclaration de sinistre sera levé et les assureurs se sont engagés à verser des avances aux sinistrés, a précisé Edouard Philippe.

L’ouragan a fait 10 morts dans la partie française de Saint-Martin et le coût des dommages provoqués à Saint-Martin et Saint-Barthélemy est évalué à 1,2 milliard d’euros.
Le Premier ministre a par ailleurs indiqué que, concernant les évacuations, « la collectivité (de Guadeloupe) centralisera les demandes et constituera des listes de départ en donnant la priorité aux personnes les plus fragiles et dont les logements sont inhabitables, notamment les personnes âgées, les familles avec des jeunes enfants ». Il a précisé que « les liaisons aériennes et maritimes » devraient être « pleinement rétablies », « progressivement, cette semaine » et « offriront une capacité de transport de l’ordre de 2.000 à 2.500 personnes par jour ».

Nomination d’un délégué interministériel

Edouard Philippe a enfin annoncé la nomination d’un délégué interministériel « dès le prochain conseil des ministres » afin de coordonner la reconstruction. Le comité interministériel se réunira de nouveau « en début de semaine » prochaine, a-t-il indiqué afin de souligner les efforts de l’Etat, en guise de réponse à « tous ceux qui s’improvisent experts en gestion de crise ou en logistique exceptionnelle, pour faire naître des polémiques qui me semblent aussi inutiles que contreproductives ». Le président de la République devait s’envoler ce lundi soir pour Saint-Martin et passer la journée de mardi sur l’île pour s’entretenir avec les habitants et les élus.

22.09.2017 • Evénement Culture Les Départements fêtent la gastronomie 22.09.2017 • Brève Communication Le nouveau catalogue de formations IFET est en ligne
19.09.2017 Jeunesse et Sports Les collectivités territoriales aux côtés de la Fédération française de Rugby pour la Coupe du Monde 2023 Télécharger