Départements littoraux 11.03.2014

Mission Mer et littoral : les départements face aux enjeux terre-mer

De par l’importance de son linéaire côtier, la démographie croissante des territoires littoraux, les spécificités économiques, les problématiques environnementales spécifiques telles que le risque de submersion marine, la France est un pays où la mer occupe une place fondamentale. Dans ce contexte, les départements de France ont un rôle spécifique à jouer.

C’est précisément l’objet de la mission de réflexion que l’ADF a confié à Philippe Grosvalet, président du Département de Loire-Atlantique, pour répondre au défi du littoral français confronté aux risques de submersion, accrus par la montée des océans. Lancée en avril 2013 pour une durée de 15 mois, la « Mission Mer et littoral » vient de publier un premier point d’étape. Les travaux ont déjà permis de dégager des ambitions, des axes stratégiques ainsi que des pistes d’action pour préserver un littoral de plus en plus soumis aux risques d’érosion et de submersions marines. En effet, les réponses uniquement « dures » et défensives montrent aujourd’hui des limites, et augmentent parfois la vulnérabilité des côtes.

« La complexité des enjeux littoraux nous impose de sortir de logiques et de politiques trop souvent sectorielles et de renforcer encore la coopération entre les différents acteurs » écrit Philippe Grosvalet. « En tant qu’élu du littoral, j’ai la conviction de la capacité de l’action départementale à impulser une nouvelle ambition dans une gestion anticipatrice, raisonnée et innovatrice de nos territoires littoraux. »

Les premières pistes d’actions contenues dans ce rapport intermédiaire encouragent à un aménagement équilibré et solidaire et au renforcement du partenariat entre l’Assemblée des Départements de France et le Conservatoire du littoral pour optimiser la préservation des espaces et paysages naturels littoraux et promouvoir le potentiel maritime des départements littoraux afin de favoriser une économie durable et sociale. La réflexion porte notamment sur le développement d’emplois bleus, l’adaptation des infrastructures portuaires et leurs modes de gestion pour répondre aux évolutions des filières maritimes (zéro rejet de la filière pêche, redynamisation de la plaisance…). Il est également question du développement de projets locaux d’énergies marines renouvelables.

Ce partage d’expérience va permettre d’envisager une politique départementale ambitieuse, pour maîtriser les pressions foncières, garantir le bien-être des populations littorales et de doter les Départements d’une vision stratégique et territoriale en vue de promouvoir et gérer le caractère maritime de leur territoire.

Le littoral en France concerne 6,2 millions d’habitants répartis sur 4% du territoire métropolitain et parmi lesquels 1,6 million sont concentrés sur 36% du territoire ultramarin.

P.B