La Meurthe-et-Moselle, l’un des 10 territoires « démonstrateurs » de la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté

©CD54 - G.BERGER

Solidarité et affaires sociales 24.01.2019

La Meurthe-et-Moselle, l’un des 10 territoires « démonstrateurs » de la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté

Le 13 septembre 2018, le chef de l’Etat dévoilait le « Plan pauvreté » annoncé un an plus tôt lors de la Journée mondiale du refus de la misère. Depuis le 1er janvier 2019, dix territoires « démonstrateurs » se sont depuis portés volontaires pour expérimenter les orientations de la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté : une expérimentation qui préfigure le travail de l’ensemble des collectivités qui sera mené par la suite au titre du Plan pauvreté. Zoom sur l’un de ces Départements engagés historiquement dans la lutte contre l’exclusion, la Meurthe-et-Moselle.

Avec 14,6% de ses habitants vivant dans la précarité, la Meurthe-et-Moselle fait partie des 10 territoires dont 6 Départements démonstrateurs du plan pauvreté du gouvernement, aux côtés du Gard, de l’Indre-et-Loire, du Bas-Rhin, de la Seine-Saint-Denis et de La Réunion.

Cette démarche de « territoire démonstrateur » s’inscrit pleinement dans la culture de l’expérimentation et de l’innovation du Département, qui a notamment permis la  préfiguration de la CMU en 2000, de l’APA en 2001, du RSA en 2007 ou encore du plan de lutte contre la pauvreté des enfants en 2015. Les 21 mesures annoncées par le Président de la République visent à généraliser des actions dans lesquelles le Département de Meurthe-et-Moselle est déjà fortement engagé.

Comprendre la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté en Meurthe-et-Moselle en 3 points

Le Préfet et le Président du Département ont défini des engagements réciproques qui se traduisent par la mise en œuvre d’actions renforçant les coopérations entre acteurs. Cette réflexion s’est construite dans le cadre d’un dialogue avec les autres collectivités locales, les partenaires associatifs, les personnes concernées et les acteurs de la protection sociale et de l’emploi. La démarche se décline entre mise en œuvre des orientations nationales et initiatives départementales complémentaires.

1/ Les orientations nationales que le Département devra mettre en œuvre    

La Meurthe-et-Moselle s’attachera à mettre en œuvre les actions socles de la stratégie nationale en direction de trois types de publics plus particulièrement exposés à la pauvreté :

  • En direction des jeunes de l’aide sociale à l’enfance (ASE) : il s’agit de prévenir les sorties sans solution à leur majorité des jeunes confiés à l’ASE par une préparation à la sortie dès leur 17 ans et par des solutions d’accompagnement et de poursuite de parcours de formation et/ou d’insertion au-delà de 18 ans ;
  • En direction de tous les habitants : le plan vise à organiser dans les territoires un 1er accueil social inconditionnel de proximité, garantissant à toute personne exprimant un besoin d’ordre social, une écoute, une orientation et un accompagnement adaptés, et ce à moins de 30 minutes de son domicile ;
  • En direction des bénéficiaires du RSA : une fonction de « référent de parcours » sera créée, de façon à assurer la continuité des parcours des personnes les plus fragiles et la cohérence des interventions qui leur sont proposées. Le projet vise une amélioration du processus d’orientation vers le parcours d’accompagnement adapté du bénéficiaire du RSA dans un délai maximal d’un mois, avec un contrat d’engagements réciproques clair et compréhensible. Une garantie d’activité sera mise en œuvre pour proposer une offre d’accompagnement intégrée des bénéficiaires du RSA vers l’emploi, en amont mais aussi dans l’emploi.

2/ Les initiatives départementales concertées avec les acteurs institutionnels, associatifs et les personnes en situation de pauvreté

Le Département souhaite s’ouvrir prioritairement sur les initiatives en direction des enfants et des jeunes, à travers les mesures suivantes :

  • Actions de Protection Maternelle et Infantile (PMI) visant la lutte contre les retards de langage, le développement de réseaux d’assistantes maternelles et d’établissements pour l’accueil de jeunes enfants (EAJE) à besoins spécifiques ou dont les parents sont en situation de vulnérabilité ou d’insertion ;
  • Actions de prévention spécialisée en direction des jeunes de 18-25 ans ;
  • Actions pour le renforcement de l’action sociale en faveur des enfants scolarisés ;
  • Actions visant la mobilisation des citoyens/bénévoles dans le cadre de la lutte contre la pauvreté? des bénéficiaires des minimas sociaux, jeunes ASE et mineurs non accompagnés (MNA) ;
  • Action pour l’accès aux sports et à la culture des enfants et des jeunes (projet co-porté par le Département et la CAF, avec association possible des communes).

3/ Un pilotage départemental et une animation territoriale au plus proche des besoins et des acteurs

La stratégie pauvreté est portée localement par le Président du Département Mathieu Klein et par le Préfet Eric Freysselinard. Ensemble ils co-président le conseil départemental de développement social qui se réunit une fois par an pour faire le point de l’avancée de la stratégie pauvreté en Meurthe-et-Moselle. Des  groupes de travail sont organisés avec des chefs de projets identifiés pour les actions de portée départementale.

A l’initiative des conseillers départementaux et des sous-préfets, des conférences territoriales de développement social seront organisées de façon concomitante dans les six territoires fin février 2019. A partir des diagnostics territoriaux de la pauvreté, des échanges entre les acteurs territoriaux seront organisés afin d’affiner le plan d’actions et d’en formuler des priorités.

Une démarche collective de solidarité pour améliorer les conditions de vie des 100 000 Meurthe-et-Mosellans vivant sous le seuil de pauvreté.

19.06.2019 Actualité CP de l’Assemblée des Départements de France du 19 juin 2019 Télécharger
18.06.2019 L’Assemblée des Départements de France s’engage auprès du Mémorial de la Shoah Télécharger
17.06.2019 • Article LOCALTIS Finances locales Dotations : un arrêté notifie les montants 2019 aux collectivités