Développement durable 03.01.2018

Avec la Manche ça roule… à l’hydrogène !

En matière de mobilités, le Département de la Manche ne cesse d’innover : après la mise en service de voitures roulant à l’hydrogène en 2015 et l’accueil du 1er navire hydrogène Energy observer dans le port de Cherbourg-en-Cotentin, la collectivité met aujourd’hui à disposition des vélos. Les premiers vélos électriques à hydrogène en France ont été mis en service mi-décembre à Saint-Lô. Il s’agirait même d’une première mondiale, une première d’une longue liste puisque la société des Pyrénées-Atlantiques qui a conçu les vélos est assaillie de demandes. En selle à la découverte du vélo du futur…

Un nouveau moyen de transport écologique

En janvier 2015, le Département de la Manche s’était déjà positionné comme pionnier avec la toute première station de distribution d’hydrogène en France à Saint-Lô. La collectivité possède aujourd’hui une flotte de 17 véhicules à hydrogène. Presque trois ans plus tard, le Département innove à nouveau en installant 10 vélos électriques à hydrogène (accompagnés d’une station produisant sur place de l’hydrogène).

Mais qu’ont-ils de si révolutionnaire ? Contrairement aux vélos électriques « classiques » déjà très populaires (marché en croissance de 31% par rapport à 2015 avec 3 millions de vélos à assistance électrique vendus en France en 2016 selon Univélo), le temps de charge est très court : moins de deux minutes à la « pompe à hydrogène », contre deux à trois heures habituellement ! A peine plus léger que son cousin (25 kg environ), l’autonomie est toutefois plus importante (100 km en moyenne, soit le double d’un vélo électrique classique). Pour faire le plein en énergie, rien de plus simple : il faut se rendre à la « station de recharge pour vélo hydrogène » mise en service à Saint-Lô, station qui transforme l’eau de la ville en hydrogène.

La Manche en expérimentation

Après deux ans d’études préalables, les premiers vélos à hydrogène sont désormais accessibles aux employés de l’hôpital de Saint-Lô et d’une entreprise de 800 salariés. Ils seront ensuite proposés d’avril à octobre aux touristes. Cette phase d’expérimentation du projet « Bhyke » cofinancé par l’ADEME et les collectivités locales, permettra de savoir comment les utilisateurs s’approprient et utilisent ce nouvel outil.

Au-delà du projet environnemental, le Département a souhaité développer un volet insertion puisqu’une partie des vélos seront destinés aux personnes en recherche d’un emploi, d’un stage ou d’une formation ; une démarche intégrée.

A ce stade, 10 vélos ont été livrés à Saint-Lô ; 10 suivront au printemps à Cherbourg, et 40 autres prochainement dans le Pays Basque, à Chambéry et en Ariège. Pragma Industries, la PME de Biarritz qui a conçu les vélos annonce même des perspectives pour plusieurs centaines de vélos pour 2018 dans toute la France et à l’export. Le démarrage d’un phénomène qui aura débarqué… en Normandie.