L’étape reine des records

Dans l'ascension du Col de la Madeleine (Savoie)

Tour de France 19.07.2018

L’étape reine des records

175,5 kilomètres. Des télégéniques 18 lacets de Montvernier en Savoie aux 21 virages de l’Alpe d’Huez en Isère, l’étape reine des Alpes a égrainé son lot de records : 25 bornes d’ascension vers la Madeleine, 30 kilomètres de grimpette pour la Croix de Fer, le col le plus long de ce Tour 2018. Des « classiques » de la Grande Boucle pour notre plus grand plaisir !

50 ans de l’AOP Beaufort

« Avant l’effort, le réconfort » ! On se permet sur le Tour une légère adaptation des adages avec l’opération « Au Tour des Fromages ». Il était impossible dans le pays du Beaufort de ne pas saluer les 50 ans de l’appellation, un rendez-vous majeur pour la filière. Ce matin au Village départ de Bourg-Saint-Maurice, le Président du Département Hervé Gaymard a tenu à mettre en avant ce qui fait la particularité du Beaufort et de ses producteurs : un environnement, une agriculture montagnarde de qualité, un savoir-faire ancestral des fromagers et une économie touristique d’importance. « Une harmonie parfaite avec le territoire de la Savoie » qu’incarne notre fromager du jour, Christian Juglaret, représentant de la Coopérative laitière de Haute-Tarentaise. Pour cet amateur de sport et de grands champions, ce fut un honneur de remettre un beau morceau de Beaufort à notre Maillot Bleu du jour, Vincent Lavenu. Le manager d’AG2R La Mondiale, dont le siège est installé à La Motte – Servolex à quelques kilomètres, nous a fait la gentillesse d’accepter l’invitation sur le studio de France Bleu Savoie, et ce malgré les ambitions de son équipe et de son leader Romain Bardet. Une petite pause avant le briefing.

« Coup triple » pour Geraint Thomas

Car de la Vallée de la Tarentaise aux 21 virages de l’Alpe d’Huez, ça a chauffé sur la route du Tour ! Cette étape réservée aux forçats de la route aura une nouvelle fois fait des dégâts, sous une chaleur écrasante. Les sprinters en ont fait les frais, éjectant Gaviria et Greipel après les départs prématurés de Cavendish et Kittel : tapis vert pour Sagan. Mais il fallait aujourd’hui regarder de l’avant pour triompher en Isère. Même tentative que la veille pour les baroudeurs : Pierre Rolland attaque, Julian Alaphilippe part à la recherche des points du grand prix de la montagne pour mieux asseoir son maillot à pois. Dernière ascension, fin d’exercice pour nos coureurs échappés et pour le pauvre néerlandais Kruijswijk, maillot jaune virtuel pendant un temps. Le fameux virage n°7 dit des Hollandais n’a pas suffi, les prétendants au général ont lancé la bagarre dans l’ultime ascension. Romain Bardet en tête, les adversaires du train Sky multiplient les attaques. En vain. Le Gallois Geraint Thomas réitère l’exploit de la veille, et entre dans l’histoire : il est le seul avec Lance Armstrong à remporter deux étapes de montagne d’affilée avec le maillot or sur les épaules…