Aménagement du territoire 11.12.2013

Les propositions de l’ADF pour un nouveau regard sur la ruralité

Ne pas avoir une approche résignée de la ruralité mais en faire un « marqueur de l’identité du territoire » : c’est l’ambition des 25 propositions de l’ADF pour faire des campagnes et de leurs espaces urbains des lieux de développement et d’épanouissement.

Le rapport sur les « Nouvelles ruralités » confié par Claudy Lebreton, à Jean-Paul Dufregne, président du Conseil général de l’Allier, a été discuté début décembre au bureau de l’Assemblée des départements de France. Ce document est cosigné par Patrice Joly, président du Conseil général de la Nièvre,  Jean-Jacques Lozach, président du Conseil général de la Creuse et Jean-Pierre Saulnier, président du Conseil général du Cher. Il s’attache à proposer des modèles de développement nouveaux et à démontrer que les territoires ruraux peuvent allier qualité de vie, innovation et solidarité.

La mission « Nouvelles ruralités » entend adopter une approche résolument positive et offensive qui crée les conditions d’une complémentarité entre métropoles et espaces ruraux. Ce qui passerait par une « fertilisation croisée » c’est-à-dire la recherche d’un nouvel équilibre avec le renforcement des petites et moyennes villes. Il s’agit de faire des centres-villes et centres-bourgs des lieux de vie, de rencontre et de structuration des échanges.

En matière économique, la mission encourage le développement des circuits courts, l’économie sociale et solidaire, les pépinières de jeunes agriculteurs ou le déploiement du numérique qui peut être source d’émergence de nouvelles activité et d’accompagnement au développement des circuits courts. Elle propose également d’utiliser l’épargne populaire pour financer les projets structurants et la création territorialisée de richesse.

Par ailleurs, pour stopper « l’hémorragie globale qui touche les emplois publics » la mission propose d’envisager un moratoire de trois ans sur l’emploi public dans les territoires dans l’attente de futurs schémas départementaux d’accès aux services publics. Elle préconise d’effectuer un travail précis sur la nature de ces services.

La mission se préoccupe aussi de l’étalement urbain et de l’ingénierie territoriale ; elle propose à cet égard la création d’agences d’urbanisme de la ruralité. Enfin, l’ADF plaide pour un allègement des normes en milieu rural.

Plusieurs de ces propositions pourraient être défendues par voie d’amendements lors de l’examen du deuxième volet de la réforme de la décentralisation qui sera débattu à partir du mois de janvier au Sénat.

P.B