Les leviers de l’attractivité en Isère
Aménagement du territoire 09.03.2018

Les leviers de l’attractivité en Isère

Nouvelle rencontre des Ateliers des Départements de France. Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère, a accueilli le mercredi 14 mars après-midi à Bourgoin-Jallieu la cinquième session sur le thème des « Leviers de l’attractivité ». Interviendront aux côtés des élus départementaux, des acteurs locaux et des partenaires du Département en présence de Dominique Bussereau, Président de l’ADF. L’occasion de mettre à l’honneur les forces vives issues du monde agricole et de l’entreprise, moteurs au quotidien de l’attractivité du territoire isérois.

Dans un monde de plus en plus ouvert, mobile et connecté, l’attractivité revêt mille et une facettes. Tous les territoires se livrent une bataille acharnée pour attirer de nouvelles entreprises, de nouveaux talents, de nouvelles familles ou tout simplement éviter qu’ils ne partent. Il est donc important d’en saisir les contours et les caractéristiques afin d’apporter les bonnes réponses aux besoins de celles et ceux qui font vivre notre territoire.

L’Isère a cette chance de disposer de paysages aussi variés qu’exceptionnels. Pour autant, le Département ne peut se reposer sur ses acquis. Par ses politiques ambitieuses de mobilité, numérique, d’aménagement du territoire ou encore agricole, il est la collectivité qui se trouve au cœur des enjeux d’attractivité. C’est tout l’objet de ces ateliers pour lesquels les Présidents Barbier et Bussereau ont souhaité valoriser et faire intervenir les forces vives iséroises issues du monde agricole et de l’entreprise, au cours de deux table-ronde.

Monde agricole : difficultés nationales, solutions départementales ? 

La première table-ronde portera sur le monde agricole : quelles solutions départementales porter au regard des difficultés nationales ? Une question de premier ordre au lendemain du Salon international de l’Agriculture auquel l’Isère participait sous la bannière « Alpes is(h)ere ». Un volet essentiel du développement local pour un territoire qui compte 6 000 exploitations, occupant 37 % de la superficie du Département.

Des producteurs, transformateurs et distributeurs témoigneront aux côtés des Présidents de la Chambre d’Agriculture et de la Chambre des métiers et de l’artisanat. L’objectif est de mieux valoriser les productions agricoles locales en créant de la valeur à travers des filières repensées, le tout dans le but de donner une meilleure rémunération aux agriculteurs et des produits de qualité aux consommateurs. L’exemple de la filière « viande » sera analysé de près avec le travail réalisé dans les abattoirs du pôle agroalimentaire départemental.

Quelles sont les clés de la compétitivité de l’Isère ? 

La seconde table-ronde s’attachera à débattre autour des clés de la compétitivité dans le Département. L’activité des entreprises, l’emploi et la formation, le bâtiment ou la mobilité sont autant de domaines d’intervention sur lesquels les intervenants du jour pourront apporter leur éclairage. Quelles sont les raisons qui font qu’une entreprise veut s’implanter dans un territoire ? de quoi a-t-elle besoin ? quels ressorts les collectivités ont-elles pour créer un terreau propice ?

Les échanges illustreront notamment en quoi le Département, qui n’est plus compétent stricto sensu en matière d’aides économiques, contribue malgré tout grâce à ses politiques (aménagement Très Haut-Débit, plan de relance, compétence routes, etc.) à être un acteur de premier plan de l’attractivité du territoire, notamment pour les entreprises.

Les échanges permettront de dresser un bilan des grandes actions du Département, mais surtout de tracer des perspectives pour demain. Car c’est bien l’ambition de l’Isère de travailler pour construire l’avenir en stimulant l’attractivité pour rendre le territoire plus prospère, encore plus fort et plus agréable pour ses concitoyens.

3 questions à… Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère

  • Vous vous êtes positionné pour accueillir un Atelier des Départements de France. Quelles sont vos ambitions ?

Notre ambition est de faire vivre le Département comme échelon d’action politique qui garde toute sa pertinence. Notre Département, comme la très grande majorité des Départements en France, est une collectivité extrêmement moderne qui prépare l’avenir : avenir pour notre jeunesse, avenir pour nos aînés, avenir pour nos entreprises, avenir pour nos agriculteurs. Celles et ceux qui veulent lui coller une étiquette de collectivité du passé se trompent lourdement, et je ne doute pas que ces ateliers en fassent une nouvelle fois la démonstration. Si nous avons souhaité avec le Président Bussereau donner la parole aux forces vives iséroises, c’est aussi pour cela. Pour qu’elles nous disent comment le Département les accompagne au quotidien afin de rendre notre territoire plus attractif.

  • En quoi votre Département est-il moteur sur la thématique de l’attractivité ?

Dans un monde de concurrence entre territoires et entre pays, il ne faut surtout pas se reposer sur ses atouts naturels ou encore son passé. Il faut constamment penser attractivité. Pour ce faire, nous agissons dans deux domaines :

En matière d’agriculture, nous bâtissons un nouveau modèle de développement pérenne et équilibré. C’est le projet de pôle agroalimentaire isérois qui repose sur 3 piliers :

– La structuration des filières grâce à une animatrice chargé de créer du lien et de restaurer la confiance entre producteurs, transformateurs et distributeurs

– Les investissements dans les outils de production collectifs comme les abattoirs du Fontanil pour que les éleveurs puissent faire abattre leur bête dans des conditions optimales en matière de bien-être animal et à un coût maîtrisé

– Le lancement d’une marque agricole (Agri Is(h)ere, déclinaison d’Alpes Is(h)ere) avec une ambition forte par rapport aux autres marques territoriales : le prix rémunérateur pour le producteur.

En ce qui concerne l’économie,  nous jouons un grand rôle pour créer les conditions d’investissement des entreprises en créant un terreau favorable à leur venue.

En effet, les territoires qui seront maillés d’infrastructures de transports efficaces et qui seront connectés au très haut débit attireront de nouvelles entreprises, de la main d’œuvre, des consommateurs, et continueront à se développer. C’est pourquoi le Département de l’Isère a, ces 3 dernières années, concentré ses efforts sur des dossiers majeurs :

– Le déploiement du THD : 95 % des entreprises de plus de 5 salariés connectées d’ici à 2021

– La réalisation des aménagements routiers essentiels à la sécurité et au développement économique :

  • dans le Nord Isère où le trafic routier progresse chaque année de 0,6 % avec des zones extrêmement dynamiques à l’instar de la zone du Parc de Chesnes avec la future voie nouvelle « VP 5 » ;
  • dans l’agglomération grenobloise avec le réaménagement de l’A480 et du Rondeau ;
  • dans le Sud Isère avec la RD 1075.
    • Le développement de l’aéroport de Grenoble-Alpes-Isère qui voit son trafic passager en constante progression grâce à l’ouverture de nouvelles lignes !
    • Un travail de rationalisation des structures d’aménagement du territoire avec le regroupement dans une nouvelle structure, Elegia, qui peut agir avec plus de cohérence et de pouvoir d’action dans les projets immobiliers
  • Comment travaillez-vous avec les acteurs locaux pour créer une dynamique Départementale ?

Nous avons enclenché un grand travail partenarial avec les acteurs des filières agricoles et du monde de l’entreprise. Il s’agit pour nous de répondre à leurs attentes avant tout. S’ils estiment à un moment que nous prenons la mauvaise route, nous rectifions le tir en les écoutant. C’est une vraie posture de collaboration dans leur intérêt et celui du département.

Ces forces vives seront réunies lors de l’Atelier de l’ADF à Bourgoin-Jallieu et il nous tiendra à cœur de construire ensemble l’attractivité de demain de l’Isère.