Les départements impulsent de nouvelles pratiques pour doper l’insertion sociale et professionnelle
Solidarité et affaires sociales 15.06.2015

Les départements impulsent de nouvelles pratiques pour doper l’insertion sociale et professionnelle

A l’heure où l’INSEE et Pôle Emploi viennent d’annoncer les derniers chiffres du chômage, avec un taux dépassant les 10% au premier trimestre 2015, l’accompagnement social et professionnel des publics en insertion est à nouveau au centre des débats. Dans ce contexte, l’Assemblée des départements de France (ADF), Pôle emploi et la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) organisent le 16 juin prochain au Ministère des Affaires Sociales et de la Santé un point d’étape sur le déploiement du protocole national portant sur une « approche globale de l’accompagnement ».

Si la définition et la conduite des politiques de l’emploi relèvent d’une compétence de l’Etat, la loi de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005 a reconnu le rôle majeur et complémentaire joué par les collectivités territoriales. Chef de file en matière d’aide sociale et de solidarité des territoires, le département est légitimement positionné comme un acteur clé au sein du partenariat d’acteurs. Les actions pour l’emploi et l’insertion sociale et professionnelle s’inscrivent ainsi au cœur des préoccupations des politiques départementales. L’engagement des départements s’exprime non seulement à travers les prestations légales d’aides sociales (RSA en tête) et les actions en faveur des personnes handicapées, mais également aujourd’hui par une approche intégrée des politiques de l’emploi menées au niveau local.

Retour sur un an de mise en œuvre d’une stratégie globale et partenariale d’accompagnement des demandeurs d’emploi

En avril 2014, l’ADF, Pôle emploi et la DGEFP s’engageaient dans une démarche innovante d’ « Approche globale de l’accompagnement » par la signature d’un protocole national. La feuille de route définie à travers ce texte visait à impulser une nouvelle articulation des acteurs en charge de l’élaboration et de la mise en œuvre des politiques d’emploi et d’insertion. Tout en posant les termes d’un cadre de référence national, le protocole a volontairement laissé une place importante au niveau local afin que le dispositif s’adapte aux spécificités des territoires et de ses acteurs.

L’enjeu principal du protocole consistait à dépasser le seul partenariat financier et développer une approche globale de l’accompagnement, qui puisse articuler les expertises sociales et professionnelles en faveur d’un retour à l’emploi. Le dispositif a été conçu pour lever les freins (logement, garde d’enfants, santé…) et favoriser l’employabilité des publics éloignés de l’emploi, depuis la prise en charge conjointe et articulée des besoins jusqu’au suivi des plus fragilisés.

La journée du 16 juin sera l’occasion de faire un premier bilan sur la mise en œuvre du protocole, d’échanger sur les modalités développées, l’évolution de la culture managériale, et capitaliser les bonnes pratiques, sur la base des 68 départements d’ores et déjà engagés dans la démarche, après le Doubs initiateur de la démarche.

Fédérer et construire une approche plus transversale pour développer des parcours dinsertion pérennes

Les Conseils départementaux ont initié des axes de progrès et de solidarité au-delà de la responsabilité du RSA, et  d’impulser une vision globale et intégrée en matière de l’emploi. La nouvelle Commission Economie et Haut-Débit au sein de l’ADF en est une illustration, en combinant les problématiques de développement économique et les politiques actives d’emploi et d’insertion.

L’économie sociale et solidaire (ESS) représente l’un des axes de développement de cette dynamique transversale et innovante choisi par de nombreux départements pour accompagner le retour vers l’emploi. La Gironde a par exemple inscrit l’ESS comme levier de cohésion sociale et territoriale, et soutient les initiatives en matière d’insertion, de création d’emplois, d’entrepreneuriat innovant ou de fédération de dynamiques locales.

Les Yvelines, dont le Président Pierre Bédier interviendra en liminaire de la journée du 16 juin, ont fait de l’accès à l’emploi la première priorité de la politique d’insertion du Conseil départemental. Le département souhaite ainsi conjuguer développement économique et développement social en incitant les entreprises yvelinoises à se mobiliser en faveur de l’emploi et de l’insertion des publics défavorisés. Il veille en ce sens à établir des partenariats avec de grandes entreprises, des fédérations ou d’autres acteurs économiques du département.

La poursuite des efforts en matière d’insertion sociale et professionnelle passe également par la garantie d’un cadre de vie favorisant les conditions d’investir et de créer des emplois sur le territoire. Les axes d’intervention des départements, à travers l’offre de services publics, l’accessibilité (routes, infrastructures, transports), ou la couverture numérique du territoire, constituent autant d’éléments favorisant l’attractivité et le développement des territoires. Un rôle de proximité et solidarité qu’assure le département aux côtés des autres acteurs locaux, pour une complémentarité des forces et une amélioration de l’efficacité collective.