Jeunesse et Sports 11.07.2014

Les départements garants des routes du Tour

Comme chaque année l’Assemblée des départements de France partenaire institutionnel du Tour de France depuis 2005 est présente sur l’intégralité des étapes du Tour de France pour assurer la qualité et la sécurité des routes du parcours de la course.

Concrètement l’action des départements, se matérialise par l’intervention de 3.000 agents qui, tout au long de la course, préparent les routes de l’itinéraire et assurent au mieux la sécurité des cyclistes, des suiveurs et des spectateurs en veillant à l’état des chaussées, mais aussi à tous les éléments dangereux du parcours : ronds points, rétrécissements, angles de maisons saillants, bouches d’égout posées dans le mauvais sens, etc.

L’ADF se mobilise également sur le terrain aux côtés des départements traversés pour s’assurer du bon déroulement de chaque étape. Une équipe technique de 9 agents départementaux assure, le jour J, la pause de la signalétique de course et les dernières interventions avant le passage des coureurs notamment grâce à un camion d’intervention surnommé « Gros Léon ».

Cet événement sportif populaire et de renommée internationale, dont le parcours en France est composé à 97% de routes gérées par les départements, attire chaque année plusieurs millions de spectateurs sur le bord des routes et à la télévision.

« Cette vitrine, souligne l’ADF dans un communiqué, permet aux départements de valoriser leurs territoires et de promouvoir les politiques départementales ainsi que tous les acteurs avec lesquels ils travaillent au développement des territoires innovants, en lien avec leur temps et les enjeux de demain. »

Chaque été le tour de France rassemble autour de ses routes associations et clubs sportifs. « Ces associations existent bien souvent grâce au soutien de leur département. Ils sont les exemples vivants de l’apport de l’institution sur chaque territoire. En contact permanent avec la population, répondant aux attentes concrètes des citoyens, les départements sont et doivent rester les instances de la proximité et de la solidarité, » déclare l’Assemblée des Départements de France.

P.B