Relations internationales 03.05.2018

Les Départements fêtent l’Europe

Le 9 mai 1950, Robert Schuman, Ministre des Affaires étrangères, sur invitation de Jean Monnet, Commissaire général au Plan prononçait une déclaration historique en faveur de la mise en commun des productions française et allemande de charbon et d’acier sous une autorité internationale. Considérée comme l’acte fondateur de la coopération européenne, la Fête de l’Europe est célébrée chaque année le 9 mai dans les Etats-membres. En France, associations,  collectivités territoriales, entreprises y participent. Les Départements, mobilisés pour le maintien d’une politique de cohésion européenne et collectivités membres du Comité des Régions, ne sont pas en reste.

A un an des prochaines élections européennes, la question de l’Europe est très présente dans le débat public. Depuis sa première édition en 1986, la Fête de l’Europe est l’occasion de célébrer l’événement qui posa les fondations de la construction européenne mais aussi de valoriser l’action de l’Union européenne dans les territoires qui le lui rendent bien. Car les Départements portent au quotidien le projet européen.

L’Europe au service des politiques départementales

En tant que chef de file des solidarités et garants d’une mise en œuvre efficiente du Fonds social européen (FSE), les Départements s’engagent en faveur d’une politique de cohésion forte et ambitieuse, tenant compte des territoires spécifiques mais également des particularités de la coopération transfrontalière.

Le Bureau de l’ADF a ainsi rappelé, à travers une résolution adoptée en novembre dernier, l’attachement des Départements à la politique européenne de cohésion, véritable ciment de la construction européenne.

Or la Commission européenne a présenté ce mercredi 2 mai ses propositions budgétaires pour la période 2021-2027. Elle a malheureusement plaidé pour une baisse «d’environ 5%» des fonds alloués à la politique de cohésion de l’UE, malgré une hausse du budget global, ce qui va à l’encontre des exigences souhaitées par les Départements en la matière.

Les Départements, via le Comité des régions notamment, seront pleinement mobilisés pour défendre le renforcement de la politique de cohésion afin qu’elle ne soit pas réduite par la Commission européenne à une  variable d’ajustement.

Les Départements au service de la construction européenne: l’exemple de la stratégie INTERREG

Dans le cadre de la stratégie Europe 2020 en faveur d’une croissance intelligente, durable et inclusive, le programme de coopération territoriale européenne, plus connu sous l’appellation INTERREG, a pour objectif de soutenir la coopération territoriale en Europe, notamment transfrontalière.

Pour ce faire, des porteurs de projets de différents pays de l’Union européenne, dont les Départements en France, peuvent s’associer pour financer leurs projets dans différents domaines, que se soient le développement rural, urbain et côtier, l’emploi, le tourisme ou le transport.

Ainsi, de nombreux Départements, notamment frontaliers, soutiennent ces programmes d’investissement structurants.

On peut citer le cas du programme France-Wallonie-Vlaanderen qui rassemble régions et départements français (Nord, Pas-de-Calais, Aisne, Ardennes, Oise, Somme et Marne) et territoires belges dans l’objectif de favoriser les échanges économiques et sociaux entre quatre régions frontalières : les Hauts-de-France et le Grand Est en France, la Wallonie, la Flandre occidentale et orientale en Belgique.

Autres territoires, autre coopération : le programme ALCOTRA, Alpes Latines COopération TRAnsfrontalière, rassemble les Départements alpins français (Haute-Savoie, Savoie, Hautes-Alpes, Alpes de Haute-Provence et Alpes-Maritimes) et des provinces et région italiennes afin d’améliorer la qualité de vie des populations et le développement durable des territoires et des systèmes économiques et sociaux transfrontaliers grâce à une coopération touchant l’économie, l’environnement et les services aux citoyens. Depuis 1990, il a cofinancé près de 600 projets pour environ 550 millions d’euros de subventions européennes.

L’Europe au service des territoires, les territoires au service de l’Europe. C’est dans cette réciprocité d’actions que s’accomplit chaque jour le rêve de Robert Schuman.