Mobilité & Transport 20.11.2013

Les départements en route pour l’hiver

La France connaît un « spectaculaire » refroidissement et la neige arrive déjà à très basse altitude. Face à l’évolution de la situation météorologique, les Départements se tiennent prêts et commencent à lancer leur plan de viabilité hivernal. Avec une attention toute particulière pour la sécurisation de leur réseau routier.

Dans la Haute-Vienne, tout est prêt pour affronter les frimas de l’hiver et pour faire front aux offensives neigeuses. Équipes et matériel sont mobilisables à tout moment. Le conseil général et Limoges Métropole ont mis au point une stratégie jusqu’à la première quinzaine de mars pour intervenir sur le réseau principal de 1.000 km, prioritaire dans les interventions, et sur le réseau secondaire de 3.000 km du département. Pas moins de 200 agents sont mobilisés dont 46 sont en astreintes permanentes.

Au Conseil général de Haute-Savoie, on a pris les devants en activant dès le 15 novembre, et pour toute la durée hivernale, le dispositif « Vigie-Neige » sur l’ensemble du réseau départemental, pour les routes situées entre 400 m et 1 800 m d’altitude. Près de 450 agents du conseil général se relaient pour effectuer des patrouilles, surveiller les points sensibles du réseau, observer la formation de givre ou de verglas et déclencher les opérations de salage et de déneigement.

Dans l’Ain, les personnels et engins de déneigement du Conseil général sont sur le pied de guerre. Placé en vigilance jaune, l’Ain a connu la nuit dernière des chutes de neige à quasiment toutes les altitudes. Pour que les usagers de la route circulent dans les meilleures conditions, le Département consacre, chaque année, plus de 30 millions d’euros aux travaux neufs et à la rénovation des routes. Près de 300 agents travaillent au quotidien sur les 4 461 kilomètres de routes.

Le Département du Rhône a activé son plan « viabilité hivernale », avec notamment un numéro vert accessible 24h/24. Du 12 novembre au 18 mars, plus de 400 agents peuvent être mobilisés jour et nuit et près de 140 engins sont prêts à intervenir pour le déneigement et le salage des routes départementales… Chaque hiver, 7000 à 25 000 tonnes de sel sont consommées par les services départementaux, qui disposent dès à présent d’un stock de 11 500 tonnes (plus 3000 tonnes de stock tampon) destiné à prévenir un éventuel risque de pénurie. Par ailleurs, le Rhône a équipé progressivement son territoire de stations météo qui permettent de mesurer l’état de la chaussée (mouillée, gelée, enneigée ou verglacée), de prévoir sa réaction aux changements de température et donc d’anticiper les mesures à prendre et les points sur lesquels une intervention sera nécessaire.

Dernier exemple, dans l’Yonne le plan hivernal est activé du 15 novembre au 14 mars. Le Département dispose de moyens humains (97 agents d’astreinte) et matériels (36 unités de traitement munies d’une saleuse et d’une lame de raclage) qui permettent de faire face aux intempéries les plus courantes. Et en cas de conditions climatiques très difficiles, voire exceptionnelles le cadre de permanence du Conseil Général peut être amené à déclencher l’intervention d’agriculteurs et d’entreprises conventionnés pour racler la neige sur les routes secondaires donnant accès aux chefs lieux de communes. En attendant la prudence est de mise.

P.B