Culture 03.05.2018

Les Départements commémorent la fin de la Seconde Guerre mondiale

À l’occasion du 73e anniversaire de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, les Départements rendent hommage aux populations civiles et militaires ayant participé au conflit. Partout sur le territoire, des événements sont organisés. Au-delà du devoir de mémoire, ces commémorations constituent un levier pédagogique autour duquel tous les citoyens sont invités à se rassembler.

Le 8 mai 1945, à 15 heures, les cloches sonnent pour marquer la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Le Général de Gaulle annonce lui-même la capitulation allemande dans une allocution radiophonique. Partout en France, des scènes de joie accompagnent le 8 et le 9 mai, qui sont exceptionnellement des jours fériés pour célébrer la défaite de l’Allemagne nazie et la fin d’un conflit qui fit plus de 36 millions de morts sur le continent.

Les Départements mobilisés

Outre les traditionnelles cérémonies annuelles organisées dans chaque Département et commune de France le 8 mai, des initiatives originales permettront de rendre hommage aux femmes et aux hommes impliqués dans la Seconde Guerre Mondiale.

« Le 8 mai, ce n’est pas qu’un jour férié ! ». Événement sportif et culturel, la Course de la Résistance est née de la volonté de rappeler le sens historique de la date du 8 mai, tout en mettant en lumière les lieux emblématiques de la Seconde Guerre mondiale en Isère, Département marqué par les oppositions au nazisme. C’est pourquoi la quatrième édition de la Course de la Résistance s’arrête sur un nouveau territoire, l’un des terreaux de la Résistance iséroise : Le Trièves.

Au programme : course à pied, randonnées, parcours cyclo et VTT, course des enfants…Un format enrichi et une journée ouverte à tous avec une exposition dédiée à l’histoire du Trièves dans la Seconde Guerre mondiale.

Un devoir de mémoire à transmettre…

Face à la disparition des derniers témoins de cette époque, transmettre aux jeunes générations la mémoire de ces événements est une nécessité. Les Départements agissent en ce sens.

Ils sont chaque année nombreux à encourager leurs collégiens à se saisir de l’histoire récente et à participer par exemple au Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD). Les élèves de 3ème et des lycées peuvent compter sur les ressources des archives départementales qui disposent de fonds riches et d’une mine de renseignements sur le sujet. Cette année, le thème retenu est « S’engager pour libérer la France ». Une plongée dans la mémoire des territoires capable de développer la curiosité des élèves et de générer une certaine motivation pour s’investir, plus particulièrement dans des Départements comme le Pas-de-Calais, dont la position géographique et stratégique et l’engagement des femmes et des hommes en ont fait une terre de résistance.

… et à préserver

Dans un tout autre registre, les Archives départementales d’Eure-et-Loir se sont lancées dans une collecte d’archives orales ! Avec le soutien de l’Agence du Service Civique, une campagne de plusieurs mois a permis d’enregistrer une série de témoignages oraux parmi les Euréliens ayant vécu la période 1939-1945. Enfants ou adolescents à l’époque, ils font le récit de leur vie et de celle de leurs proches durant cette période de troubles : les conditions de vie au quotidien, la présence des autorités d’occupation, l’engagement dans des actions de résistance ou la déportation sont autant de sujets évoqués par ces témoins qui ont accepté de confier leurs souvenirs pour que la mémoire reste vive auprès des générations futures. Les premiers témoignages recueillis sont désormais disponibles en ligne.

Les Départements œuvrent ainsi pour que l’Histoire ne soit pas oubliée.