Tourisme 12.11.2013

Le nouveau Gerbier-de-Jonc sortira de terre en 2015 : Un chantier d’envergure

Avec 450 000 visiteurs par an, classé par l’État depuis 1933 au patrimoine national, classé espace naturel sensible par le conseil général, en zone Natura 2000, en zone remarquable du Parc national des Monts d’Ardèche, le mont Gerbier-de-Jonc, connu de tous les écoliers pour abriter les sources de la Loire, présente d’indéniables atouts touristiques. Et pourtant…

Stationnement anarchique, bâtiments disgracieux, absence de relais d’information et d’accueil sur place (au plus fort de l’été, ce sont jusqu’à 600 personnes par jour qui se présentent au point d’information), le mont Gerbier-de-Jonc qui culmine à 1 551 m ne bénéficie pas d’un environnement propice au développement touristique.

C’est pourquoi le Conseil général de l’Ardèche a pris les choses en main. L’ambition de son président, Hervé Saulignac, est de faire du Gerbier  » une pièce maîtresse du tourisme ardéchois  » et  » de faire une offre qui corresponde à la demande « . Son objectif affiché est de décrocher la labellisation Grand site de France et de permettre aux villages voisins en particulier et à l’Ardèche en général de profiter de l’attrait touristique du Gerbier.

Les travaux devraient s’étaler sur près de deux ans. Le chantier s’avère en d’envergure : aménagement d’une plate-forme pour l’accueil du public et d’espaces de stationnement, restauration et  » mise au vert  » (couverture photovoltaïque, chaufferie bois, dispositif de récupération d’eau de pluie), du chalet du Touring Club de France – acquis par le Département en 2009 – pour en faire une véritable vitrine du site, pose d’un collecteur d’eaux pluviales…

Le coût prévisionnel du projet s’élève à 3,2 millions d’euros. Dans le cadre du contrat Massif central, le Conseil général a obtenu des subventions à hauteur de 600 000 € de l’Union européenne (Fonds européen de développement régional), 600 000 € de l’Etat (Fonds national d’aménagement et de développement du territoire) et 300 000 € de la Région Rhône-Alpes. La gestion du site sera ensuite confiée au Syndicat mixte de la montagne ardéchoise.

Les visiteurs devraient découvrir le nouveau visage du mont Gerbier-de-Jonc à l’été 2015.

P.B