Santé publique 05.04.2018

Le nouveau carnet de santé est arrivé !

Le 5 mars 2018, le ministère des Solidarités et de la Santé a dévoilé les nouveaux modèles du carnet et des certificats de santé de l’enfant qui sont entrés en vigueur le 1er avril. Imprimés et diffusés par les Départements, ces documents obligatoires jusqu’à l’âge de 16 ans ont été étoffés pour mieux tenir compte des avancées scientifiques et sociétales et des attentes des professionnels de santé et des familles. Gros plan sur les nouveautés ajoutées sur la base des recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP).

Réunissant tous les événements concernant la santé d’un enfant depuis sa naissance, le carnet de santé, dont les informations restent strictement confidentielles et couvertes par le secret médical,  est le meilleur support de dialogue entre la famille et les professionnels de santé.

Une réorganisation des entrées

Délivré gratuitement au moment de la déclaration de naissance de l’enfant, le carnet de santé « nouvelle version » contiendra une centaine de pages découpée en plusieurs catégories :

  • pathologies au long cours, allergies, antécédents familiaux ;
  • période périnatale (période prénatale, naissance, sortie de maternité, examen de la deuxième semaine, conseils aux parents) ;
  • surveillance médicale (par tranches d’âge jusqu’à 18 ans) ;
  • courbes de croissance pour les filles et les garçons (taille, poids…), modifiées « à partir de la surveillance de 261.000 enfants» ;
  • examens bucco-dentaires (à 6, 9, 12, 15 et 18 ans) ;
  • hospitalisations, traitements par produits sanguins, examens radiologiques ;
  • maladies infectieuses et vaccination avec, notamment, les 11 vaccins désormais obligatoires pour tous les enfants nés depuis le 1er janvier 2018.

Quant aux trois certificats de santé de l’enfant (CSE)  accompagnant le nouveau carnet de santé et adressés au service de Protection Maternelle et Infantile (PMI) du Département de domiciliation des parents, ils sont établis à l’occasion des examens obligatoires :

  • dans les premiers huit jours de vie,
  • au cours du neuvième mois,
  • et au cours du vingt-quatrième mois de vie de l’enfant.

Un carnet de santé axé sur le bon sens des parents et la prévention

Parmi les principales évolutions de cette édition 2018, des messages de prévention ont été ajoutés, ainsi que des recommandations nouvelles mettant en exergue le principe de précaution. Des conseils tels qu’ « utiliser des biberons garantis sans BPA (bisphénol A) et si possible en verre », « aérer son intérieur tous les jours, même en hiver » ou encore placer le lit du bébé dans la chambre parentale « les six premiers mois au minimum » pour « réduire le risque de mort inattendue du nourrisson ».

Comme le rappelle le ministère des Solidarités et de la Santé, « une action précoce sur les déterminants de la santé [a] des effets tout au long de la vie. »

Chargés d’en organiser la diffusion (Code de la santé publique – Article L. 2112 – 2 – 6), les Départements pourront trouver ci-contre ces documents en version imprimable.

Lien: https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12451