Culture 10.03.2014

Le Département du Tarn rend hommage à Jaurès

Cent ans après son assassinat, à la veille du déclenchement de la 1ère guerre mondiale, le Tarn fait revivre l’esprit Jaurès. A partir du mois de mars et jusqu’à la fin de l’année, le Département nous emmène découvrir les différentes facette de l’enfant du pays qui en 1914 paya de sa vie son amour pour la paix.

Au travers d’initiatives originales, les meilleurs spécialistes rendent hommage à ce grand tribun socialiste qui du Tarn à l’Assemblée nationale, a porté haut les valeurs républicaines. L’héritage de justice et de paix qu’il nous a laissé continue de vivre. Pas un homme politique aujourd’hui qui ne cite en exemple l’engagement de celui qui a eu le courage de chercher la vérité pour mieux la dire et qui s’est s’adressé à « toutes les intelligences libres. »

C’est un Jaurès humaniste, républicain convaincu, défenseur des droits de l’homme et ardent pacifiste auquel rend hommage tout un département. Les expositions présentées dans les musées départementaux (musée-mine à Cagnac-les-Mines, Centre d’art du Verre à Carmaux, Château-musée du Cayla à Andillac et le musée du textile à Labastide-Rouairoux) et aux Archives départementales révèlent un homme « à la pensée internationalistes, contemporaine et toujours universelle, » comme le souligne Thierry Carcenac, président du Département. Un grand homme, passionné de littérature, dont les engagements ont toujours eu un fort encrage local, dans le département qui l’a vu naître.

Cette double dimension à la fois nationale et internationale sera visible à travers des documents conservés aux Archives du Tarn (sa période enseignante, son engagement dans les grèves de Carmaux, de Graulhet, ses interventions au congrès socialiste de Toulouse, etc.) mais aussi dans d’autres institutions patrimoniales notamment aux Archives nationales à Paris. De même, une randonnée départementale « Sur les terres de Jaurès » mènera le promeneur de façon originale sur les différents lieux où Jaurès a vécu, enseigné, milité et combattu dans les luttes ouvrières locales (verriers, employés des mégisseries).

Enfin, la télévision n’est pas en reste. Les chaînes nationales (FR3, Arte) ont réalisé des films sur Jaurès qui, comme déjà pour la Cinq, seront présentés en avant première dans le Tarn.

Toutes ces manifestations vont permettre, à l’heure où nous célébrons le centenaire de la Grande Guerre, de retrouver et de comprendre les différents univers dans lesquels s’est engagé celui qui « continue à imprégner et à façonner la philosophie politique. »

P.B