Le Beaujolais, Géoparc mondial de l’UNESCO : Le succès de la méthode locale dans le Rhône
Culture 03.05.2018

Le Beaujolais, Géoparc mondial de l’UNESCO : Le succès de la méthode locale dans le Rhône

Mardi 17 avril, l’Unesco a officiellement labellisé le Beaujolais « Géoparc mondial de l’Unesco ». Réputé à l’international pour la qualité de ses vins, le Beaujolais pourra ainsi s’appuyer sur son patrimoine géologique pour renforcer son attractivité touristique. Si l’Unesco a su noter le caractère remarquable de la géologie beaujolaise, il relève également un ambitieux projet de territoire axé sur la protection et la valorisation des géo-patrimoines. Portée depuis 2012 par le Syndicat Mixte du Beaujolais, cette démarche d’initiative locale marque bien la pertinence des projets quand ils sont portés à l’échelle du territoire rhônais.

Les ENS du Beaujolais classés

Labellisé « Géoparc mondial de l’Unesco », le Beaujolais est le septième site en France à obtenir cette distinction. Un Geopark est un territoire qui présente un héritage géologique remarquable par sa qualité scientifique, esthétique, son exceptionnalité et sa valeur pédagogique. Au-delà de la géologie, la démarche Geopark prend aussi en compte les pratiques sociales passées et actuelles, les savoir-faire traditionnels qui façonnent notre territoire, ainsi que le milieu culturel, social et économique, tout un panel d’éléments qui en font un véritable projet de territoire.

Sous la houlette du Syndicat Mixte du Beaujolais, ce projet de labellisation travaillé depuis 2012 a impliqué l’ensemble des partenaires locaux. Parmi eux, le Département du Rhône s’est largement investi au titre de la préservation et de la valorisation des Espaces Naturels Sensibles (ENS). Certains sites classés en ENS ont ainsi pu intégrer le périmètre du Géoparc, comme le Mont Brouilly, les Landes du Beaujolais ou les carrières de Glay.

Le site du Beaujolais : la mémoire de la Terre au présent

Situé en bordure du Massif Central, au nord-ouest de Lyon, et en regard immédiat des Alpes, le Pays Beaujolais a hérité d’une géologie riche et complexe, une diversité du sous-sol qui se reflète dans son histoire et dans ses paysages.

Une large part de l’identité du territoire émane de sa pierre dorée, rouge, verte, blanche, grise ou noire, remarquablement mise en valeur dans l’architecture traditionnelle, dans l’industrie ou dans l’artisanat. Granites, schistes, calcaires et argiles des vignes et des vins, volcanites siliceuses des pâturages et de la forêt, alluvions fertiles des cultures de la plaine ; le Beaujolais et son quotidien s’enracinent bel et bien dans le cœur de la terre.

La reconnaissance mondiale du label Unesco, à travers une valorisation du géotourisme, devrait favoriser la découverte des trésors cachés d’un territoire, dans la continuité du vignoble Bourguignon, porteur du même label.

L’occasion de rappeler que le Puy-de-Dôme a lui aussi candidaté pour inscrire la Chaîne des Puys au patrimoine mondial de l’UNESCO. Réponse attendue début juillet 2018 à l’occasion de la prochaine session du Comité du patrimoine mondial qui se déroulera à Manama (Bahreïn).

 

09.11.2018 Départements métropolitains Motion Métropoles – Congrès 2018 Télécharger
09.11.2018 Motion de l’ADF – Congrès 2018 Télécharger
08.11.2018 • Article LOCALTIS Congrès Congrès de l’ADF – Départements : l’amorce d’un dégel ?