Communication 18.03.2021

Le Baromètre HoRHizons 2020, des politiques de ressources humaines dans les collectivités locales adaptées à la crise sanitaire

Pour la 6ème année du baromètre, une trentaine de Départements ont répondu à l’enquête réalisée par Qualitest auprès d’un millier de collectivités territoriales de catégories et de strates différentes. Ce zoom sur les Départements indique quelles ont été les spécificités de la gestion des ressources humaines dans les Départements au cours de la période de crise sanitaire et a confirmé de grandes tendances depuis plusieurs années.

La perception par les élus de leur rôle d’employeur territorial

Les élus des Départements disent avoir suivi une formation spécifique sur leur rôle d’employeur à 50% ce qui représente un fort taux de réponses positives par rapport à l’ensemble. Ils souhaitent ainsi utiliser leurs droits à la formation pour développer leurs compétences en cours de mandat. Les élus départementaux considèrent à plus de 85 % que le statut de la fonction publique est un outil adapté à leur gestion des ressources humaines. Logiquement, 100% des élus départementaux ont pris connaissance de la loi de la transformation de la fonction publique et considèrent que ce texte leur permet d’avoir davantage recours aux contractuels et de disposer de nouveaux outils de gestion de l’emploi territorial. Très impliqués dans la gestion de leurs agents, ils sont 70% à avoir déjà défini les grandes orientations de leur politique du personnel alors que 70% des autres élus répondent le contraire.

La crise sanitaire et la gestion des ressources humaines départementales

La totalité des élus départementaux s’étaient préparés ou ont su s’adapter à cette crise en activant ou en réalisant un plan de continuité de l’activité. Ils reconnaissent avoir rencontré des difficultés dues aux consignes parfois contradictoires de l’Etat ainsi qu’au manque d’équipements de protection sanitaire. Les agents départementaux ont été un peu plus de 15 % à travailler sur le terrain pendant la première période de confinement et 38% à avoir travaillé en alternance à distance et en présentiel. Les élus ont délibéré dans 70% des Départements pour créer une prime exceptionnelle pour soutenir et reconnaître les efforts des services médico-sociaux ou de leurs services transversaux notamment ressources humaines. Les Départements ont été presque unanimes à formaliser un accord sur le télétravail ou à envisager de modifier leur organisation du travail vers un assouplissement de l’accès au télétravail.

Les tendances de l’emploi départemental et LA politique des ressources humaines

Pour les élus départementaux, les dépenses de personnel ont eu tendance à légèrement augmenter pour 61,5 % d’entre eux et la crise sanitaire est la principale cause de cette évolution positive (70 %). Cela traduit l’effort constant qu’ils ont consenti notamment dans les domaines du social, du médico-social ou de la solidarité territoriale auprès du bloc local pendant la durée de la crise. Une intention de recruter essentiellement des agents titulaires en 2021 caractérise les Départements contrairement aux Communes de moins de 20 000 habitants. Il s’agit de consolider leurs moyens humains affectés à leur cœur de compétences. En ce qui concerne la politique de formation, les élus ont privilégié les formations obligatoires en raison du contexte de crise et sont les plus nombreux (91 %) à privilégier les formations mixtes alternant de la présence et des phases à distance. Enfin, les Départements ont adapté leur gestion des ressources humaines en menant des actions d’aménagement ou d’organisation du travail contrairement aux plus petites collectivités dans les domaines de l’annualisation du temps de travail, de la mise en place d’horaires variables ou en adoptant de nouveaux cycles de travail.

Les données utiles du Baromètre HoRHizons 2021

Le document contient des données utiles actualisées chaque année. Un panorama des principales mesures de la loi de transformation de la fonction publique permettra de suivre l’état de réalisation de chaque mesure entre 2019 et 2023 ; les effectifs sont décrits par statut ou par emplois et par taille de collectivités. Les Départements représentent 15 % de la fonction publique territoriale (283 050 agents) et emploient 68 % de femmes. Les Départements ont une part de charges de personnel peu élevée par rapport à leurs dépenses de fonctionnement (21 %) et leurs agents perçoivent 18% de régime indemnitaire par rapport à la rémunération brute globale. Les Départements recrutent en priorité des travailleurs sociaux puis des agents des routes. La filière médico-sociale arrive en troisième position pour le nombre d’offres de recrutement publiées, mais aussi en troisième position pour les travailleurs sociaux dans le top 10 des métiers en tension. S’agissant enfin des départs à la retraite, on observe que la filière médico-sociale arrive en troisième et représente 12% du total des départs dont 97 % de femmes. Enfin, on constate que les Départements ont le plus recours au télétravail.