L’Anjou sourit à la BMC
Tour de France 09.07.2018

L’Anjou sourit à la BMC

Troisième étape de ce Tour de France 2018 et premier temps fort : le contre-la-montre par équipe ! Un moment toujours très apprécié du public qui peut profiter du spectacle et qui crée bien souvent de larges écarts au général… C’est la BMC, au maillot aussi rouge que le fameux mouchoir de Cholet, qui tire aujourd’hui son épingle du jeu et déjoue les pronostics qui accordaient déjà le maillot jaune à l’équipe Sky sur la ligne à Cholet. Dans le Maine-et-Loire, ça a roulé, vite !

La boucle du jour partait et arrivait de Cholet, ville sous-préfecture du Maine-et-Loire. Un départ et un dénouement dans un même site, de quoi ravir le public, nombreux dans la ville, surtout autour du stand de l’ADF et de notre mascotte Super D (!), et sur le bord des routes tout au long des 35,5 km de parcours. Il n’en fallait pas plus pour ravir les amoureux de la petite reine qui arpentent les pistes cyclables et véloroutes angevines, sites réputés le long de la Loire à vélo.

Et des passionnés il y en a en Maine-et-Loire, à commencer par notre famille de fromagers du jour : la crémerie Beneteau ! Affineur en famille depuis deux générations, cette entreprise artisanale d’affinage et de vente de fromages de chèvres, brebis et vaches est installée à La Tessoualle, tout à côté de Cholet, depuis 1969. Ils ont voulu faire partager leur passion sur le Tour à travers une dégustation de produits de choix, dont le contre-la-montre au lait cru normand, une édition unique spécial Tour de France en édition limitée en forme de carte de France. Un délice dont notre Maillot bleu du jour, Thomas Voeckler, coqueluche du public, pourra désormais profiter en tant que jeune retraité reconverti en super consultant radio et tv !

Pour les équipiers des Départements de France, les fortes chaleurs (+30° dans l’air et +50° au sol) ont invité notre Gros Léon, la balayeuse des Vosges, à procéder à quelques interventions : ressuage en règle pour rafraîchir la route, mais aussi un peu de balayage de blé apporté par le vent. Si les 10 km/h du jour n’ont pas eu d’incidence sur la courte, ils ont amené nos patrouilleurs à repositionner des panneaux malmenés par Eole, et surtout à effectuer quatre tours de reconnaissance pour une inspection affinée du parcours : on n’est jamais trop prudent ! Résultat : aucune chute, tout le monde peut filer tranquillement vers l’Ouest !