Aménagement du territoire 13.01.2014

La Saône-et-Loire satisfaite du dispositif « installerunmedecin.com »

La Saône-et-Loire dresse un bilan satisfaisant de son dispositif « installeunmedecin.com » adopté en mars dernier pour combler le manque de praticiens. En décembre, quatre étudiants de 3e cycle (inscrits en médecine générale) ont ainsi signé la convention, par laquelle ils s’engagent à s’installer au moins trois ans dans le département à l’issue de leurs études. En retour, le Département leur octroie une bourse, d’un montant de 36.000 euros sur trois ans.

Dans le cadre de installeunmedecin.com, sept étudiants (six en médecine générale et un en kinésithérapie) obtiennent par ailleurs une aide au financement de l’hébergement et des déplacements pour avoir élu la Saône-et-Loire comme terrain de stage.

Pour « recruter » sur son territoire ces futurs professionnels de santé, le conseil général a déployé une campagne de communication, baptisée « 37,5°, température idéale pour s’installer en Saône-et-Loire ». Des dépliants, dotés d’un visuel humoristique, ont été distribués au cours d’opérations de marketing urbain organisées dans les universités de Dijon, Lyon et Besançon.

L’opération Installeunmedecin.com représente une enveloppe financière de 425 000 euros par an. En 2013, déployé dans son intégralité à partir de septembre avec le recrutement d’une chargée de mission, le dispositif a mobilisé 243.800 euros. Outre les aides et les bourses aux étudiants, il comprend deux autres types de subventions : le financement à hauteur de 50 % de la prestation d’un cabinet de recrutement pour l’installation d’un généraliste et la mise à disposition d’un chèque installation pour financer l’équipement mobilier des nouveaux médecins.

Le dispositif de la Saône-et-Loire vient en complément de celui des praticiens territoriaux reconduit en 2014 par le ministre de la santé. Ce dispositif, instauré début 2013, permet à de jeunes praticiens de s’installer dans des zones peu dotées en médecins en leur garantissant un revenu minimum pendant deux ans. Au total, 400 professionnels devraient s’installer dans les zones médicalement sous dotées d’ici à fin 2014, grâce à ce dispositif.

P.B