Actualité 05.11.2021

La Moselle sur les traces de son histoire !

Du 28 au 31 octobre derniersle Département de la Moselle choisissait de commémorer l’anniversaire d’une période particulière de son histoire, celle de septembre 1939 à l’été 1940où plusieurs centaines de milliers de civils mosellans ont été évacués de force à l’arrière de la ligne Maginot, pour les soustraire aux attaques ennemiesSous la bannière « Moselle déracinée, 39/40 », ce fut l’occasion de rendre hommage aux nombreux Départements qui ont accueilli ces réfugiés dans l’urgence, sous les bombes, avec abnégation  

Rarement enseignés dans les livres d’histoire et peu transmis dans les familles, les premiers mois de la Seconde Guerre mondiale ont pourtant marqué durablement la Moselle et ses habitants. Malgré le nombre élevé de personnes évacuées de force en 1939, puis d’autres expulsées en 1940, ce pan de l’histoire disparaît peu à peu des mémoires avec ses derniers témoins. « Il faut raconter cette réalité de l’histoire, tant que certains sont encore là pour s’en souvenir. Il est de notre responsabilité de la transmettre aux jeunes générations », explique Patrick Weiten, Président du Département de la Moselle. « Elle mérite un évènement particulier pour interpeller la conscience des Mosellans et marquer notre profonde reconnaissance à tous les territoires qui ont accueilli nos grands-parents, nos proches, à cette époque ».

Une solidarité à toute épreuve 

Dès septembre 1939, l’évacuation des populations vivant entre la frontière allemande et la ligne Maginot concerne 300.000 Mosellans, qui quittent brutalement leurs foyers pour être, en grande majorité, hébergés en Charente, Charente-Maritime  et dans la Vienne. Après la victoire de la Wehrmacht, une nouvelle vague de 100.000 Mosellans part dans les mêmes conditions en mai 1940, mais dans des directions très diverses, comme en Ariège, dans l’Aude, la Dordogne, les Pyrénées-Orientales, le  Rhône et le Var. 
48 Départements en tout accueilleront ces réfugiés, faisant preuve d’une solidarité hors pair, offrant un logis, un emploi, une place à l’école communale, dans le chaos le plus total qui suivit la débâcle … La question de l’intégration, plus actuelle que jamais, se pose alors en 2019, une belle aventure commémorative débute ainsi entre la Moselle et la Vienne, présidée à l’époque par Bruno Belin, qui décide d’inviter une délégation mosellane pour réfléchir sur une collaboration mémorielle. C’est ainsi qu’est née l’idée de réunir tous les Départements « hôtes » en Moselle en 2020, pour leur rendre hommage, la crise sanitaire ayant contraint de reporter l’évènement à l’automne 2021. 

 

Quatre jours intenses pour se souvenir 

Les délégations de ces Départements étaient en grande partie présentes pour participer aux commémorations en cette fin d’octobre 2021. A commencer le jeudi 28 octobre, où Patrick Weiten, Président du Département de la Moselle, lançait les « festivités », accompagné de M. Alain Pichon, actuel Président de la Vienne et de Josiane Chevalier, Préfète du Grand-Est.
Ce week-end prolongé 
fut ponctué de visites à travers les 5 territoires qui composent la Moselle, Thionville, Metz-Orne, Forbach-Saint-Avold, Sarrebourg et Sarreguemines-Bitche : de la Maison de Robert Schuman en passant par le musée Les Mineurs Wendel et le musée de la Moselle en 1935-45, l’histoire du pays mosellan, déchiré, a été au cœur de rassemblements et de cérémonies, particulièrement émouvantes. (Retrouvez le programme ici) 

 

Des expositions qui jouent les prolongations 

Bonne nouvelle, plusieurs reconductions sont prévues jusqu’en 2022, de façon à ce que chacun puisse, à son rythme, s’imprégner des moments forts de cette page historique. 

A ne pas manquer :
– L’exposition « De gré ou de force – L’expulsion des Mosellans, 1940-1945″ aux Archives départementales de la Moselle, a? Saint-Julien-Lès-Metz jusqu’au 18 avril 2022 ; 

-« Robert Schuman et les réfugiés septembre 1939 – juillet 1940″, à la Maison de Robert Schuman, à Scy-Chazelles, du 23 octobre 2021 au 3 avril 2022 ; 

– « Un exil intérieur : l’évacuation des Mosellans (septembre 1939 – octobre 1940) », une exposition itinérante qui sera relayée dans les collèges, assortie d’une bande dessinée numérique, disponible gratuitement en ligne sur la-moselle-deracinee.prieur-malgras.com. 

Et aussi : 

  • Une bande dessinée « La Moselle déracinée » (disponible en ligne). Les évacués, expulsés et déplacés de Moselle entre 1939 et 1945″ de Charly Damm et François Abel, éditions du Signe, disponible dans les points de vente habituels 
  • Des actions pédagogiques dans les collèges pour raconter, transmettre et prendre conscience. 

Une belle leçon d’histoire et des valeurs de solidarité à s’approprier absolument !