La « Julianmania » s’empare des Pyrénées
Tour de France 24.07.2018

La « Julianmania » s’empare des Pyrénées

Point trop de farniente au bord de la Méditerranée. Il est temps pour les coureurs et les suiveurs de reprendre la route pour entamer cette troisième et dernière semaine de Tour. 218 kilomètres au compteur de l’étape du jour et cinq cols et côtes, dont deux première catégorie (Col de Menté et Col du Portillon) et le funeste Portet-d’Aspet : de quoi se remettre rapidement en jambes sur les routes de l’Aude, de l’Ariège et de la Haute-Garonne, avec une mini incursion chez nos voisins du Val d’Aran !

Ce matin dans les allées du Village départ, la même question était sur toutes les lèvres : quel était le programme de votre journée de repos ? Point de transfert la veille, les quelques 4000 suiveurs du Tour ont pu profiter des charmes du Département de l’Aude : Cité de Carcassonne pour les uns, forteresses de montagne pour les autres, balade au bord du Canal du Midi ou total repos sur la plage de Gruissan, chacun est parti en croisade à la recherche de son eldorado !

Le meilleur du Pays Cathare

Et pour poursuivre sur une note gourmande, le Département nous proposait ce matin le meilleur du Pays Cathare. L’Aude fut parmi les premiers à lancer une marque de ce type en 1992. La Marque Pays Cathare® regroupe désormais près de 900 professionnels audois des secteurs du tourisme, de l’agriculture et de la viticulture, de l’agro-alimentaire sans oublier les artisans d’art et de nombreux représentants des métiers de bouche. Un gage de qualité, d’origine et d’authenticité des savoir-faire, une « marque de fabrique » tel que le saluait le Président André Viola.

Nos fromagères du jour en sont un parfait exemple ! Chevrières de mère en fille au Domaine de Soustrobe, elles élèvent les biquettes dans le respect de la nature audoise et fabriquent les « Ecus », petits fromages au lait cru dont les saveurs varient selon les degrés d’affinage. Idéal pour commencer tout en douceur cette troisième semaine de course !

Les Pyrénées se parent de pois

Ce premier volet pyrénéen s’est déroulé progressivement, sur des routes bien souvent empruntées par la Grande Boucle, avec l’enchaînement de l’Aude à la Haute-Garonne en passant par l’Ariège. Au départ de Carcassonne, la course a rapidement franchi les remparts pour « s’échauffer » au milieu des champs d’héliotropes et rejoindre les premières grimpettes du jour. L’échappée du jour a mis du temps à se dessiner, les différentes tentatives échouant les unes après les autres. Une quarantaine de coureurs parvient finalement à prendre de l’avance sur le peloton. Malheureusement, notre Maillot Bleu du jour, le Toulousain Anthony Perez, ne parvient pas à prendre le bon wagon.

Galvanisé par sa recherche de points du grand prix de la montagne, Julian Alaphilippe s’extirpe du groupe et se rapproche d’Adam Yates parti en solitaire. Le britannique alors en tête chute dans la descente du Portillon, tout comme Philippe Gilbert un peu plus tôt dans le Portet d’Aspet, et se voit aspirer par le français dans la vallée. Le spécialiste des classiques ardennaises signe ainsi sa septième victoire de la saison, la seconde sur ce Tour 2018, et succède à une autre coqueluche du public, Thomas Voeckler, dernier tricolore à triompher à Bagnères-de-Luchon.

Vivement demain et l’étape « dynamite » de 65 kilomètres quasi en intégralité dans le Département 65 des Hautes-Pyrénées avec trois cols au menu. On s’en délecte déjà…