Le joli mois de l’Europe dans nos Départements
Relations internationales 24.05.2017

Le joli mois de l’Europe dans nos Départements

Chaque année, la Journée de l’Europe célèbre la déclaration Schuman du 9 mai 1950, considérée comme l’un des textes fondateurs de la construction européenne. Une Journée qui se poursuit à travers « Le Joli mois de l’Europe » et les 60 ans du Traité de l’Europe : des centaines d’événements sont organisés partout en France pour célébrer l’Europe à travers des visites de projets financés, des expositions, des animations, des balades et découvertes, des débats, etc., pour tous les publics. Profitons-en pour mettre en avant l’action européenne et transfrontalière entretenue tout au long de l’année par les Départements !

FSE, INTERREG, FEDER… derrière les sigles des projets européens

Appui au retour à l’emploi, soutien à l’agriculture bio, lutte contre les déserts médicaux, Les Départements sont au quotidien porteurs du Projet européen. 78 d’entre eux sont ainsi gestionnaires d’une subvention globale FSE (Fonds social européen), l’un des cinq fonds structurels de la politique européenne de cohésion économique, sociale et territoriale. Ce fonds vise à la fois à réduire les écarts de développement entre les territoires européens, à promouvoir une croissance durable, intelligente et inclusive, et contribue en ce sens à l’insertion professionnelle des citoyens.

Plusieurs Départements sont également impliqués dans des programmes communautaires parmi lesquels le programme Interreg. Ce dernier participe à la recherche de solutions partagées dans les domaines du développement urbain, rural et littoral, du développement économique et de la gestion de l’environnement. A ce titre, le programme de coopération transfrontalière France-Wallonie-Vlaanderen réunit par exemple 7 Départements auprès de leurs voisins belges : le Nord, le Pas-de-Calais, l’Aisne, les Ardennes, l’Oise, la Somme et la Marne. Son objectif : faire coopérer les territoires français et belges pour « effacer » la frontière ! Il associe les compétences communes tout en valorisant les richesses de chaque région concernée, et ce, au bénéfice des populations de la zone, notamment en termes d’attractivité et d’emploi. De l’autre côté de l’hexagone, dans le même esprit, les 5 Départements pyrénéens (Ariège, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques et Pyrénées-Orientales) sont membres du POCTEFA (Programme Interreg Espagne-France-Andorre), créé afin de promouvoir le développement durable des territoires frontaliers de ces trois pays.

Les Départements peuvent aussi mobiliser d’autres programmes, soit directement pour leurs propres projets, soit en tant qu’appui aux porteurs de projets locaux :

  • Le Fonds européen de développement régional (FEDER) pour renforcer la cohésion économique et sociale et corriger les déséquilibres interrégionaux (ex. : appui à la reconstitution de la Caverne du Pont d’Arc en Ardèche, financement des opérations d’aménagement numérique du territoire…) ;
  • Le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) afin d’améliorer la compétitivité des secteurs agricole et forestier, l’environnement et le paysage, et la qualité de vie dans les zones rurales ;
  • Le programme européen Erasmus +pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport ;
  • Le programme Leader, destiné à financer des projets pilotes en direction des zones rurales…

 

Mieux (co)opérer ensemble

Parallèlement aux programmes communautaires, des Départements se sont engagés dans des démarches de coopération transfrontalière et européenne, permettant de construire entre collectivités voisines des réponses partagées à des enjeux communs. C’est le cas du Conseil rhénan : les Départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin sont membres de cette assemblée des élus du Rhin supérieur, créée en 1997 pour améliorer l’information réciproque transfrontalière et la concertation politique dans cette région. Un peu plus au nord, le Pas-de-Calais est à l’origine de l’Initiative des Détroits d’Europe, qui regroupe 23 partenaires de 11 détroits européens. Sur la base du constat partagé d’une insuffisante prise en compte des enjeux économiques, environnementaux, sociaux et humains des détroits, cette démarche vise à faire reconnaître leur spécificité dans les débats et à amorcer une logique de projets structurants pour ces territoires.

Cette compréhension des enjeux européens passe de plus en plus par une sensibilisation des citoyens, plus particulièrement auprès des jeunes. L’Allier et la Haute-Loire par exemple se sont rassemblés pour accueillir des jeunes roumains et leur faire découvrir les richesses du patrimoine naturel des deux Départements dans le cadre du projet « Connecting Nature : Open your Heart, Breathe Europe », cofinancé par le programme Erasmus +. L’occasion de mettre en pratique les valeurs européennes de solidarité, d’échanges et d’ouverture d’esprit pour construire l’Europe de demain.