Présidents des départements 04.03.2016

Jean-Luc GLEYZE, l’enfant du pays

Bientôt un an que le conseiller départemental de l’ex-plus petit canton de la Gironde a pris les rênes du plus grand Département de France métropolitaine. En 2015, à 52 ans, Jean-Luc GLEYZE est élu à la présidence du Département de Gironde.

Jean-Luc GleyzeIssu d’un milieu rural et ouvrier, ce Bazadais de naissance détonne dans le paysage politique : s’il s’oriente post-bac vers des études de sciences politiques et juridiques à l’Université de Bordeaux, il décide à 21 ans d’écourter son parcours universitaire pour rentrer dans la vie active. Jean-Luc GLEYZE démarre sa carrière comme employé à la Mairie de Captieux dans le Sud Gironde, avec une réelle appétence pour la chose publique : « J’ai le goût du service public jamais je n’aurais pu travailler dans le privé. » Pendant plus de 20 ans, il portera plusieurs projets structurants parmi lesquels la construction d’une maison de retraite ou la création de l’ex-Communauté de Communes de Captieux – Grignols (désormais fusionnée avec celle du Bazadais), avant de se lancer en politique aux élections cantonales de 2004. Conseiller général du canton de Captieux, il deviendra également en 2014 Maire de la commune qui l’a vu évoluer professionnellement ; une fonction qu’il abandonnera au titre du non cumul des mandats.

Changement de génération, il succède le 2 avril 2015 à Philippe MADRELLE, l’une des figures politiques les plus marquantes en Gironde, après 36 ans de présidence (de 1976 à 2015). Le tourisme, l’innovation et le numérique font notamment partie des thèmes chers à l’élu girondin : aménagement de pistes cyclables et de pontons sur la Garonne, soutien aux communes et au développement des territoires ruraux, déploiement du haut et très haut-débit. Jean-Luc GLEYZE souhaite dynamiser et « faire vivre » la Gironde, avec une offre de services de proximité et de qualité par le Département.

Au sein d’un territoire atlantique marqué par le rayonnement de sa ville-centre et le terroir viticole, le Président de Gironde n’en oublie pas les valeurs de solidarités sociale et territoriale à promouvoir avec les autres échelons territoriaux. Au soir du second tour des élections départementales, Jean-Luc GLEYZE rappelait sur l’antenne de France 3 Aquitaine sa volonté de travailler en « complémentarité avec la Métropole bordelaise, cœur battant de la Gironde, et ses poumons qui sont sa périphérie, ses zones périurbaines et tout le secteur rural ». Le tout dans un souci de répondre au plus près des besoins des Girondins, leitmotiv de cet autodidacte de la politique.

Crédits photo : Alban Gilbert