Les Hautes-Alpes agissent utile et solidaire
Départements de montagne 25.09.2017

Les Hautes-Alpes agissent utile et solidaire

« Les Hautes-Alpes agissent utile et solidaire », tel est le thème central retenu pour ce premier « Atelier des Départements de France » organisé le mercredi 27 septembre matin à l’Hôtel du Département à Gap. Rythmées par des interventions des forces vives locales, deux tables-rondes sont venues illustrer l’engagement et l’action du Département en matière d’attractivité et de solidarités. Dominique Bussereau, Président de l’ADF, a clôturé cette matinée d’échanges ouverts à tous.

Jean-Marie Bernard, Président des Hautes-Alpes, a souhaité accueillir cette première rencontre nationale et initier une démarche qui va permettre « d’échanger sur les pratiques vertueuses des Départements » dans leurs différents champs d’intervention. Une opportunité pour un territoire éminemment rural affichant une remarquable vitalité !

L’Agence de Développement : un rôle central dans l’attractivité des Hautes-Alpes

Dans un premier temps, une table-ronde a fait intervenir 5 acteurs mobilisés en faveur du rayonnement et de l’aménagement du territoire. La Chambre de Commerce et d’Industrie, la société La Belle Montagne, le Groupement des producteurs de fruits et ArianeGroup ont partagé leurs expériences de travail en commun autour de l’Agence de Développement des Hautes-Alpes.

Créée en 2015, cette dernière couvre en effet un large spectre d’intervention englobant les filières économiques, touristiques et agricoles. Ses actions s’articulent autour de :

  • 3 pôles : la promotion et la communication, l’ingénierie, le développement et l’animation des réseaux
  • 6 filières stratégiques : tourisme, agriculture et agro-alimentaire, bâtiment et travaux publics, aéronautique, numérique, énergie

Ce périmètre d’action, couplé à une gouvernance associant acteurs publics et privés, lui confèrent une double singularité qui offre de réelles synergies et des dynamiques essentielles au développement du territoire. Pour en savoir plus, consultez le dossier en ligne.

Le schéma départemental unique des solidarités

Les schémas départementaux sont des documents d’orientation, de planification et de pilotage de l’action sociale départementale élaborés à destination des publics (petite) enfance, personnes âgées, et personnes handicapées. Or leur élaboration, traditionnellement par type de publics, ne facilite pas la prise en charge de publics affectés par des difficultés multiples. Face à ce cloisonnement des approches, le Département a fait le choix de s’orienter vers un schéma départemental unique des solidarités. L’objectif : rompre avec une démarche sectorielle dans une logique de parcours de vie et de transversalité entre les acteurs. Une démarche novatrice qui met l’accent sur une dynamique partenariale territoriale et une action de proximité au cœur même de la vocation sociale et médico-sociale du Département.

Une seconde table-ronde s’est attardée sur ce « schéma unique des solidarités » mis en place pour accompagner les citoyens à tous les âges de la vie. Les intervenants ont évoqué les différentes étapes de travail entre les services du Département, de la Préfecture, de structures associatives, d’un EHPAD, de l’UDAF ou de la MDPH. Toutes les étapes de cette préparation concertée du schéma unique des solidarités sont à visionner ci-dessous et à retrouver dans le dossier de presse.

3 questions à… Jean-Marie Bernard, Président des Hautes-Alpes

  • Vous vous êtes positionné pour accueillir le premier Atelier des Départements de France. Quelles sont vos ambitions ?

« C’est une vraie fierté pour le Département des Hautes-Alpes que d’accueillir ce premier Atelier. Parce que nous comptons parmi les cinq plus petits de France et que nous sommes un territoire rural de montagne. Sur un territoire comme celui-ci, je suis absolument persuadé que l’échelon départemental est le plus adapté pour optimiser l’investissement public et coordonner les initiatives qui sont prises par les différentes collectivités à l’œuvre, et faciliter ainsi le développement du territoire. »

  • En quoi votre Département est-il moteur sur les 2 thématiques abordées ?

« Nous nous sommes adaptés aux évolutions du temps et de la législation. La loi NOTRe définit un nouveau cadre d’intervention et partage les compétences dans un certain nombre de domaines. Nous avons souhaité garder un regard très attentif et une marge de manœuvre dans un certain nombre d’entre eux. Nous avons créé l’Agence de développement pour maintenir notre intervention dans les domaines du tourisme, et de l’Agriculture et pour travailler avec la Région sur le développement économique.

En ce qui concerne les Solidarités, cette même loi nous conforte dans notre rôle de chef de file de l’action sociale. Le nouveau schéma unique des solidarités a pour vocation de favoriser le travail en transversalité entre les professionnels. Et pour la première fois en France, la démarche est concertée avec la CAF, qui a élaboré son schéma des services aux familles concomitamment. »

  • Comment travaillez-vous avec les acteurs locaux pour créer une dynamique Départementale ?

« J’ai créé récemment la Conférence des territoires avec le Préfet des Hautes-Alpes. La première réunion de cette Conférence a permis de faire un point sur la création des nouveaux établissements publics de coopération intercommunale avec pour objectif de susciter une nouvelle dynamique de coopération. Le Département s’est également doté d’outils comme son Agence d’ingénierie IT05 pour accompagner les collectivités dans leurs projets d’aménagement et de construction. Et il est un des membres fondateurs du Syndicat mixte Paca THD, qui a la charge du développement numérique du territoire. Ces outils ont vocation à accélérer l’aménagement et le développement du territoire, afin que nous puissions rester dans la course aux côtés des grandes villes et métropoles. L’attractivité de notre territoire est essentielle puisque nous sommes une destination touristique majeure, notamment avec nos stations. »