Département franciliens 14.10.2021

Georges Siffredi, Président des Hauts-de-Seine, à la tête du FS2I

Une gouvernance collégiale pour des prises de décisions rapides, en faveur de projets concrets, tel est le fonctionnement du Fonds de Solidarité et d’Investissement Interdépartemental (FS2I), depuis sa création en 2019. Le Président altoséquanais Georges Siffredi vient d’être élu à sa tête jusqu’à la fin 2022, succédant à Marie-Christine Cavecchi (Présidente du Val-d’Oise), Stéphane Troussel (Président de la Seine-Saint-Denis) et Christian Favier (ex-Président du Val-de-Marne). Ce fonds de solidarité, créé à l’initiative des Départements franciliens et unique en France – sans la moindre intervention de l’Etat -, remplit depuis 3 ans sa mission de cofinancement de projets dans les domaines de l’environnement, des solidarités, de l’attractivité, de l’éducation, du patrimoine, des mobilités et des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Un parcours sans faute.

« Nous sommes portés par une ambition : concourir à l’attractivité de nos Départements en renforçant la solidarité territoriale », déclarait le Président Siffredi lors de sa nouvelle nomination. Grâce aux contributions des 7 Départements franciliens, pour un montant global de 141 Millions d’euros en 2021, des projets d’investissements utiles ont été aidés avec le souci de réduire les inégalités au sein de la première région de France. Environnement, transports, éducation, politique de la ville…, le FS2i accompagne les collectivités dans la concrétisation de projets structurants. Face aux crises sanitaires, sociales et économiques liées à la pandémie de la Covid-19, il entend participer durablement à l’investissement public pour soutenir l’emploi local et améliorer le cadre de vie des franciliens. En voici quelques exemples :

Cabines de télémédecines (77)

La Seine-et-Marne est le Département français le plus touché, en dehors des Départements d’outre-mer, par le désert médical. Pour répondre au défi auquel il est confronté, le Département a décidé de déployer sur son territoire plusieurs cabines de téléconsultation pour lesquelles la collectivité dédiera au total 1 Million d’euros. La société française H4D a été retenue, proposant des cabines médicales connectées, et référencées auprès de l’Union des Groupements d’Achats Publics (UGAP). Trois cabines sont déjà en service et une dizaine devraient être installées d’ici la fin de l’année. (Projet financé par le FS2i à hauteur de 276 000 euros)

Collège en REP (78)

Le nouveau collège de Mantes-la-Jolie, implanté au cœur du quartier du Val Fourré en réseau d’éducation prioritaire (REP+) a accueilli 600 élèves à la rentrée 2021. Ce projet de 31 Millions d’euros porté par le Département des Yvelines, s’articule autour de trois priorités relevant de la cohésion sociale : renforcer la réussite éducative, agir contre le décrochage scolaire, mais aussi créer, encourager et consolider le lien établissement scolaire-parents.
(Projet financé en 2020 par le FS2i à hauteur de 1,2 Millions d’euros pour 4 collèges des Yvelines)

Echangeur routier (91)

Dans les cartons depuis vingt ans, le chantier de réaménagement du « Ring des Ulis » va enfin entrer dans le concret. Après une phase de travaux préparatoires entamés dès le printemps 2018, les premiers coups de pioches ont été donnés sur cet échangeur sur-fréquenté, situé sur la RN118. L’objectif est de réserver le Ring aux échanges locaux et fluidifier le trafic. Pour cela une gare routière, des nouveaux carrefours giratoires et un espace pour les circulations douces vont être aménagés, pour une fin des travaux prévue en 2023. (Projet financé par le FS2i à hauteur de 7,5 Millions d’euros)

Stade olympique de Colombes (92)

100 ans après avoir été le principal site des Jeux Olympique de 1924, le stade départemental alto-séquanais Yves-du-Manoir à Colombes sera le site de compétition et d’entraînement de Paris 2024 pour les épreuves de hockey sur gazon. Afin d’accompagner cette dynamique, le Département des Hauts-de-Seine a engagé un nouveau projet de modernisation et d’aménagement du stade, s’agissant des structures pérennes construites pour les prochains J.O., qui seront conservées, ainsi qu’une offre sportive complète dans de nouveaux bâtiments. (Projet financé en 2020 par le FS2i à hauteur de 34 758 euros)

Plan Canopée (93)

Le développement de la nature en ville s’inscrit dans une démarche active en faveur de la transition écologique, de la préservation de la biodiversité et de lutte contre le changement climatique. Dénommé « Plan Canopée, une politique départementale de l’arbre en Seine-Saint-Denis 2021-2030 », ce dernier repose sur l’idée que l’arbre joue un rôle prépondérant pour contribuer à l’amélioration de la qualité de vie en ville et répondre aux enjeux de santé publique, ceci en s’appuyant sur trois grandes ambitions :

  • Développer la canopée départementale, en s’engageant notamment à augmenter son taux de 16% à 20% d’ici à 2030 ;
  • Protéger les arbres existants ;
  • Mobiliser les citoyens, à travers des actions pédagogiques de sensibilisation

(Montant financé par le FS2i à hauteur d’1,2 Million d’euros)

Le Téléval (94)

Le téléphérique urbain « Câble A – Téléval » reliera Villeneuve-Saint-Georges, Valenton, Limeil-Brévannes et Créteil à l’horizon 2023-2024. La ligne sera longue de 4,5 kilomètres et desservira 5 stations. Par voie aérienne, elle permettra un gain de temps considérable entre ces communes, évitant les obstacles routiers pour ses 13 000 usagers journaliers. Innovant, rapide et fonctionnant exclusivement à l’énergie électrique, ce projet de téléphérique est une première en Île-de-France. (Montant financé par le FS2i en 2021 à hauteur de 468 707 euros)

Création d’un sanctuaire de biodiversité (95)

Depuis longtemps, le Val d’Oise souhaitait favoriser le retour d’espèces emblématiques dans ses zones semi-naturelles abandonnées. En 2019 et 2020, le Département a entrepris des études d’opportunité sur plusieurs sites naturels avant de sélectionner l’île d’Herblay comme le futur « sanctuaire de biodiversité » du Val d’Oise, abritant notamment des plantes aquatiques fragiles comme le potamot luisant ou le rubanier d’eau, et des espèces rares aux noms poétiques comme la Naïade aux yeux bleus (sorte de libellule). Le Département va porter les travaux de renaturation de cette île, puis la laissera en libre évolution, tout en mettant en place un suivi scientifique régulier pour évaluer l’évolution de la biodiversité. (Projet financé par le FS2i à hauteur d’1 million d’euros)

Aussi, ensemble, les 7 Départements d’Ile-de-France sont mobilisés pour répondre aux besoins quotidiens des franciliens et préparer leur avenir, dans les meilleures conditions.