Etape 8 : Un maillot jaune chez les Verts pour Alaphilippe

8e étape entre Saône-et-Loire, Rhône et Loire

Tour de France 13.07.2019

Etape 8 : Un maillot jaune chez les Verts pour Alaphilippe

Déjà la 8e étape, le Tour poursuit sa route vers le sud au départ de Mâcon en Saône-et-Loire, en direction des monts du Forez et de Saint-Etienne, habituée du Tour qui accueillera la course pour la 26ème reprise. Aujourd’hui la plaine est finie, place aux profils valonnés : sept côtes au programme, 3 800 mètres de dénivelé positif, le relief accidenté nous promettait une journée animée en cette veille de 14 juillet.

Ça roule en Saône-et-Loire !

71 Maillots jaunes dans le 71 : la Saône-et-Loire avait mis les petits plats dans les grands pour faire du passage du Tour de France dans le Département une véritable fête ! Hier au soir et ce matin avant le départ officiel, 71 licenciés des clubs de cyclisme locaux se sont élancés pour parcourir les 7,1 premiers kilomètres sur le même tracé que la Grande Boucle. Le départ a été donné par le Maire de Mâcon et le Président du Département André Accary, avant qu’il ne nous rejoigne sur l’espace ADF au sein du Village Départ.

Itinéraires vélo et patrimoines fromagers étaient à l’honneur, avec les premiers parcours « Vélo & Fromages » et notre lauréat « Au Tour des Fromages », la Fromagerie Bernard. Située au cœur du Clunisois à St-Vincent-des-Près, cette entreprise familiale a fait du fromage de chèvre sa spécialité : la Laiterie Bernard est la seule aujourd’hui habilitée à fabriquer les 2 AOP du département, le Mâconnais et le Charolais. Une production assurée en collectant le lait chez une dizaine de producteurs dans un périmètre de 60 km, la garantie d’une empreinte locale !

Une arrivée au Chaudron

La journée a commencé entre les vignes, les quarante premiers kilomètres serpentant dans le vignoble beaujolais, passant d’un cru à l’autre (Chénas, Villié-Morgon, Régnié-Durette…). Sur un relief accidenté, la course a emprunté de jolies routes étroites, parfois bordées de murets de pierre, souvent à flanc de coteau entre Saône-et-Loire et Département du Rhône. Avec une succession de côtes (Croix de Montmain, Croix de Thel, Croix Paquet, Croix de Part et côte d’Aveize), le parcours ressemblait déjà à un chemin de croix pour certains coureurs en quête de repos après une semaine de course… Pour d’autres, le profil s’affichait propice aux échappés : Thomas De Gendt et ses accolites en profitent et attaquent dès le premier kilomètre.

Pour Julian Alaphilippe, l’objectif était tout autre : s’extirper du peloton pour glaner quelques secondes de bonus et récupérer sa tunique jaune. 5 secondes au sommet de la Jaillère, il manque encore une. Il place une attaque au sommet de l’ascension finale, suivi par Thibaut Pinot. Les deux coureurs français font cause commune et reprennent 20 secondes à ce qu’il reste du peloton, à quelques encablures du chaudron de Geoffroy Guichard. Un Belge l’emporte à nouveau et un tricolore sera en jaune pour célébrer la Fête Nationale. C’était écrit.