Tour de France 12.07.2019

Etape 7 : Groenewegen règle un sprint rugissant

Cette 7e étape est la journée de tous les records : 5 Départements visités (Territoire de Belfort, Haute-Saône, Doubs, Jura, Saône-et-Loire), 230 kilomètres (la plus longue du Tour 2019), et la moyenne horaire la plus basse depuis le Grand Départ de Bruxelles (38,044 km/h). La Planche des Belles Filles a fait mal aux pattes, le peloton après une semaine de course a mis la pédale douce et s’est accordé une journée de transition tout en douceur…

Entre le Massif des Vosges et les contreforts du Cantal, il fallait bien une étape de liaison. Aujourd’hui le peloton l’a joué piano piano, s’accordant quelques longueurs et l’occasion pour les suiveurs de parfaire leur culture et profiter des spécialités régionales ! Point de départ : Belfort ville, préfecture du Territoire éponyme, connue au moins autant pour sa citadelle fortifiée du XVIIème siècle made in Vauban (la plus imposante d’Europe) que pour son Lion en pierre réalisé par le sculpteur colmarien Frédéric Auguste Batholdi, celui-là même qui imagina la Statue de la Liberté qui domine l’entrée de New York.

Belfort mordu de sport !

Départ réel donné au pied de la citadelle de Belfort ! L’imposant lion sculpté mesure 22 mètres de long pour 11 de haut, ce qui en fait la plus grande statue en pierre de France. Le monument représente le roi de la jungle couché, une patte posée sur une flèche qu’il vient d’arrêter, symbole de la résistance de la ville assiégée par les Prussiens durant la guerre de 1870 et défendue par Denfert-Rochereau. Le Territoire de Belfort sera la seule partie de l’Alsace à rester française. Quelques kilomètres plus loin, le peloton a poursuivi sa route à travers les villages de Haute-Saône, du Doubs, du Jura et de la Saône-et-Loire : trois côtes à passer avant de goûter aux spécialités de l’étape : une saucisse de Montbéliard, un bout de Comté, quelques gougères et un verre de vin jaune, Made In Jura !

La griffe du sprinter

Côté course, le dernier départ de la cité du Lion en 2012 avait consacré le haut saônois Thibault Pinot vainqueur d’étape à Porrentruy. Malgré une échappée au long cours, ce sont les sprinters qui ont eu le dernier mot en bord de Saône : Groenewegen signe à la photo finish une nouvelle victoire du Benelux, la 3ème en 7 étapes, sans compter le contre-la-montre par équipe… L’équipe de notre Maillot Bleu du jour Julien Bernard, natif de la Nièvre, reste en tête du classement. Pas de changement non plus du côté des maillots distinctifs, qui devraient résister jusqu’au Cantal, à moins que le jeu des bonifications ne vienne jouer les troubles-fêtes du côté de la Loire !