Etape 6 : un Belge surfe sur la Planche
Tour de France 11.07.2019

Etape 6 : un Belge surfe sur la Planche

A.S.O. est toujours à la recherche d’arrivées novatrices et spectaculaires… Pour cette 6e étape, en plein cœur du Massif des Vosges, le final s’annonçait somptueux : à la désormais classique Planche des Belles Filles, le Président du Département de la Haute-Saône, Yves Krattinger, a proposé à l’organisateur un dernier kilomètre décapant comme plat de résistance. Un « super kilomètre » alliant gravel et pourcentages vertigineux afin de pimenter toujours un peu plus cette première semaine autrefois dédiée aux sprinters. Le Tour nous a offert ici une étape de rêve…

L’Alsace réunie célèbre le Tour

Ce 11 juillet était un jour important pour l’Alsace : le territoire fêtait non seulement les 100 ans du premier passage du Tour mais aussi la concrétisation « du projet à la réalité » de la Collectivité européenne d’Alsace. La commission mixte paritaire s’est en effet accordée cet après-midi sur le rapprochement des Départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin et les compétences de la future collectivité dont la création officielle interviendra au 1er janvier 2021.

Et puisqu’il était beaucoup questions de Planche ce matin sur le Village départ, c’est une plache en bois que Bringitte Klinkert, Présidente du Département du Haut-Rhin, a remis à la Maison du Fromage de Gunsbach. Un lieu musée qui permet d’en connaître un rayon sur le Munster, ce fromage alsacien « à l’image de la vallée », un met de caractère !

Premières glissades sur la Planche

Les premières gouttes de pluie ont fait leur apparition sur la route du Tour. Avant d’attaquer la Planche, le peloton a sillonné à travers les forêts du Massif Vosgiens et le célèbre Ballon d’Alsace, lieu emblématique du Tour de France pour être la toute première montagne de l’histoire de la Grande Boucle, escaladée en 1905.

On pensait les conditions idéales pour Thibaut Pinot, plus à l’aise dans la grisaille que les jours de canicule. Cette Planche, notre Maillot Bleu la connaissait pourtant par cœur. Il l’avait reconnue une dizaine de fois cette année, le Haut-saônois résidant à Mélisey, à seulement quelques kilomètres du sommet. Le nom de l’enfant du pays fut scandé tout au long de l’étape, sur le bord des routes aux couleurs rouges des drapeaux de la Haute-Saône, et à coup de peinture sur les pentes raides de l’ultime ascension du jour.

L’échappée matinale a pourtant contrarié les plans du haut-saônois, le groupe de leaders ne parvenant pas à reprendre du temps malgré le train mené par les Ineos au pied de la dernière difficulté. Une réaction tardive qui fait le jeu des deux coureurs en tête : Teuns, déjà victorieux sur le Critérium du Dauphiné, confirme et remporte l’étape, Ciccone dans sa roue prend le Maillot Jaune. Alaphilippe cède sa tunique dorée pour 6 petites secondes sans avoir démérité dans des pourcentages où peu l’attendaient à un tel niveau. Bilan de la journée : si rien n’est joué, certains ont déjà montré quelques signes de faiblesse, voire glissé. La Super Planche aura légèrement rebattu les cartes. Faites vos jeux, la bataille est lancée.